Foot - L1 - Metz - Robert Pires entrevoit « de belles perspectives » pour Metz

·1 min de lecture

Dans une interview accordée au « Républicain Lorrain », le champion du monde 1998 Robert Pires, qui a évolué au FC Metz de 1992 à 1998, estime que son ancien club a un bel avenir devant lui. Resté très attaché au FC Metz, où il s'était révélé (de 1992 à 1998, avec une Coupe de la Ligue gagnée à la clé, en 1996), Robert Pires a découvert lundi le nouveau centre d'entraînement du club (Frescaty) ainsi que la tribune sud flambant neuve de Saint-Symphorien. Juste avant l'annonce des changements dans l'organigramme du système de formation du club, il avait planté un arbre à Frescaty, comme d'autres grands anciens du club avant lui. « Metz aurait même pu finir entre la 6e et la 8e place » Dans une interview accordée au Républicain Lorrain, mardi, l'ancien milieu offensif champion du monde 1998 a notamment déclaré : « Il y a une stabilité mise en place par le club, le président (Bernard Serin), qui est allé chercher un entraîneur emblématique. Frédéric Antonetti a son caractère, sa passion, son mode de fonctionnement. Maintenant, il faut que ça dure. Pour ça, il faut qu'il y ait des infrastructures, des joueurs. C'est le cas. Il y a du potentiel. Metz finit 10e et aurait même pu finir entre la sixième et la huitième place avec un peu plus de réussite. Il y a eu des blessés. Mais globalement, je trouve que c'est une très belle saison. Ça donne de belles perspectives. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.