Foot - L1 - Monaco évite le piège nîmois et revient à deux points du PSG en Ligue 1

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Face à une équipe très regroupée en première période, Monaco a su contourner le bloc nîmois et s'imposer largement (3-0), après l'expulsion de Lucas Deaux. L'ASM rejoint Lyon au classement, à deux points du PSG. Neuf jours après avoir fait chuter le PSG (3-2), Monaco a enchaîné une quatrième victoire d'affilée en s'imposant face à Nîmes dimanche (3-0). Sofiane Diop avait lancé son équipe très vite face au bloc très regroupé adverse (19e). Malgré un sursaut en début de seconde période, Nîmes lâchait l'affaire après l'expulsion de Lucas Deaux (69e). Gelson Martins de la tête (75e) et Kevin Volland (77e), sur une passe de Ben Yedder, parachevaient le succès monégasque, le 7e de la saison. L'ASM rejoint Lyon, 2e au classement provisoire, et Montpellier, avec 23 pts, à deux longueurs du PSG. Le match : 3-0 Le staff technique et les joueurs monégasques n'avaient certainement pas manqué une miette de la rencontre de Nîmes, la semaine dernière lors de leur victoire à Reims (1-0). Ils n'ont donc pas dû être surpris de découvrir le même schéma tactique de leur adversaire au stade Louis-II. Un bloc très bas avec deux lignes très resserrées et des Gardois prêts à aller au combat et à subir. lire aussi Le film de Monaco - Nîmes Pas étonnant non plus alors de voir des Monégasques venir d'entrée provoquer leur adversaire avec du rythme, des décalages et le désir d'étirer le jeu sur les côtés. La pression de l'ASM avait un leader, Gelson Martins, très vif, qui frappait le premier au but (4e). Dans cette volonté de ne pas laisser respirer l'adversaire, les latéraux avaient un rôle crucial et Ruben Aguilar, à droite, ne fut pas le dernier à proposer des solutions. Et à centrer. Énormément. C'est sur l'une de ses nombreuses montées en première période que le ballon parvenait à Fabregas qui ne pouvait tromper Baptiste Reynet, auteur d'une parade incroyable sur la frappe de l'ancien joueur d'Arsenal (17e). lire aussi Le classement de Ligue 1 Mais contrairement aux Rémois, Monaco n'a pas eu à gamberger longtemps pour inscrire ce premier but si précieux dans ce genre de domination. Aguilar encore adressait un long ballon à l'entrée de la surface repoussé par Burner sur Sofiane Diop. La révélation du début de saison, après un contrôle de la cuisse, ouvrait le score d'une volée de l'extérieur du pied droit (1-0, 19e). Un avantage à la marque qui ne réveillait pas les Crocos, toujours obligés de reculer devant les assauts adverses. lire aussi La 12e journée de Ligue 1 Ce n'était plus la même histoire après la pause où Nîmes revenait avec beaucoup plus de détermination. Si Volland manquait le cadre sur un excellent centre de Diop, les Gardois avaient bien sonné le réveil avec une frappe de Duljevic (52e) et une tête cadrée de Lucas Deaux (59e). La rencontre devenait plus débridée avec cette tête de peu à côté de Ben Yedder (62e), rentré une minute auparavant et changeait surtout de physionomie avec l'expulsion de Lucas Deaux, pour un tacle pas du tout maîtrisé, qui touchait le mollet de Sofiane Diop (69e). Cela devenait trop dur pour les Nîmois qui flanchaient en deux minutes sur une tête de Gelson Martins (2-0, 75e), après un centre parfait d'Aguilar, et la frappe de Kevin Volland, bien servi par Wissam Ben Yedder (3-0, 77e). La note aurait pu s'allonger sans l'arrêt réflexe de Baptiste Reynet sur la tête à bout portant de Pellegri (85e). Le joueur : Ruben Aguilar Le latéral monégasque avait un rôle important à jouer face au bloc nîmois très regroupé au coup d'envoi. Il ne s'est pas ménagé avec des appels incessants et de nombreux centres. Il est au départ de l'ouverture du score de Sofiane Diop (19e) et il a déposé une merveille de centre sur la tête de Gelson Martins pour le break (2-0, 75e). Un match plein et complet.