Foot - L1 - Monaco - Ligue 1 : un accord salarial trouvé à Monaco

L'Equipe.fr
L’Equipe

Négociant depuis plusieurs semaines pour baisser le salaire de ses joueurs, la direction de l'ASM s'est mise d'accord avec son effectif sur la base d'un paiement différé pour le mois d'avril. Les négociations ont duré plusieurs semaines pour aboutir ces derniers jours. La direction de l'AS Monaco, qui subit de plein fouet les répercussions financières de l'arrêt des compétitions, souhaitait baisser significativement le salaire de ses joueurs. Le club a ainsi imaginé des propositions de réduction soumises au groupe le 16 avril pour la première, puis le 4 mai pour la seconde. Selon cette dernière, les joueurs de la Principauté toujours sous contrat la saison prochaine se seraient vu percevoir la moitié de leur salaire d'avril tout de suite, et l'autre moitié dans un an en cas de qualification pour la Ligue des Champions (un quart en cas de qualification pour la Ligue Europa). À chacune de ces suggestions, le retour des joueurs (*) a toujours été le même : une fin de non-recevoir. (*) Mis au chômage partiel, ils ne touchent actuellement que 80,7 % de leur salaire net. Mais un accord a été trouvé ces derniers jours pour les salaires du mois d'avril. Il est moins avantageux que celui espéré par la direction, car il ne correspond qu'à un décalage dans le temps du versement d'une partie des salaires, mais il a le mérite de donner une respiration à la trésorerie du club. Cet accord correspond à celui conclu par l'UNFP, le syndicat des footballeurs, avec le groupe de travail de la LFP. Il consiste à différer une partie des salaires, et non à les baisser. Dans le cas de l'ASM, où la quasi-totalité de l'effectif de l'équipe première émarge à bien plus de 100 000 € mensuels, les joueurs recevront dans un premier temps 50 % de leurs émoluments d'avril, et dans un second, en août, les 50 % restants. Les joueurs en fin de contrat toucheront ces 50% en juin.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi