Foot - L1 - Monaco maintient la cadence face à Brest en Ligue 1

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'AS Monaco s'est imposée ce dimanche face à Brest (2-0) grâce à des réalisations de Jovetic (76e) et Volland (90e). Ce succès lui permet de revenir provisoirement à hauteur de Lyon (3e). Le match : 2-0 Monaco a mis le temps, la faute aux exploits de Gautier Larsonneur, mais il a enchaîné contre Brest (2-0) une dixième victoire en douze matches de L1 qui lui assure, dans le pire des cas, un écart échangé avec Lyon, le PSG et Lille, les trois équipes qui le précèdent au classement. lire aussi Le film de Monaco -Brest La libération est intervenue à un quart d'heure de jeu lorsque Jovetic (75e), entré à l'heure de jeu (60e), a enfin matérialisé la domination des joueurs de Niko Kovac avant que Volland, sur corner, ne scelle le score (90e). Ce n'était pas gagné alors que Larsonneur avait jusque-là tout repoussé : un penalty de Wissam Ben Yedder (30e) notamment. lire aussi Le classement de Ligue 1 Une semaine après avoir créé la sensation en s'imposant face au PSG (2-0) et un avec onze de départ identique, voilà le club de la Principauté toujours en course pour le titre. Un objectif que son entraîneur refuse toujours d'assumer publiquement. Jusqu'à quand ? Vu la cadence de ses joueurs, il sera bientôt compliqué de se cacher. Son équipe a une nouvelle fois dégagé une vraie force collective. Le joueur : Larsonneur n'a pas suffi Son entraîneur Olivier Dall'Oglio l'avait trouvé moins performant depuis le début de l'année, et il avait passé les trois dernières rencontres sur le banc au profit de Sébastien Cibois. Pour son retour dans le but brestois, Gautier Larsonneur a montré que son passage à vide était visiblement derrière lui. Non seulement le gardien a mis Wissam Ben Yedder en échec sur penalty - une première en onze tentatives pour l'attaquant depuis qu'il a rejoint Monaco - mais il a multiplié les arrêts de classe en seconde période lorsque l'ASM a poussé pour l'emporter. En vrac : un premier arrêt du pied devant Volland (46e), un autre devant Aguilar (48e) et une belle détente, la main ferme, sur une tête de Maripan (75e). Sans lui, les Brestois auraient craqué bien avant la frappe gagnante de Jovetic (76e) qui l'avait déjà sollicité deux minutes auparavant (74e). Il s'est finalement incliné une deuxième fois sur un plat du pied de Volland (90e)