Foot - L1 - Monaco - Monaco : comment Leonardo Jardim a sécurisé sa défense

L'Equipe.fr
L’Equipe

Face à Toulouse, ce mercredi (19 heures), Monaco devrait encore une fois débuter avec un schéma à cinq défenseurs. Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'ASM, opte pour ce système depuis plusieurs journées, afin de sécuriser une équipe très friable depuis plus d'un an. À Monaco, l'exceptionnelle saison 2016-2017, auréolée d'un titre de champion de France et d'une demi-finale de Ligue des champions, a surtout laissé le souvenir d'un festival offensif permanent marqué par l'explosif duo Falcao-Mbappé. Trois ans plus tard, on est également tentés de se souvenir d'une charnière défensive peu perméable (la deuxième de Ligue 1 à l'époque), dont les membres, Kamil Glik et Jemerson, n'ont pas bougé, à l'inverse du reste des titulaires - seul Tiémoué Bakayoko est rentré au bercail entre-temps -, mais dont l'efficacité a depuis clairement décliné. Calendrier et résultats de la 16e journée de Ligue 1 Le classement de Ligue 1 Cette saison, l'efficacité d'Islam Slimani et Wissam Ben Yedder (15 des 21 buts de l'ASM à eux deux) est ainsi trop souvent plombée par les performances brouillonnes de la défense monégasque (24 buts encaissés en 14 matches). Cette tendance s'est constamment amplifiée depuis l'exercice du titre : le Rocher encaisse de plus en plus de buts chaque saison et a dégringolé au classement des meilleures défenses de Ligue 1 (7e en 2017-2018, 16e en 2018-2019 et 18e cette saison). Les prestations calamiteuses d'août et septembre (13 buts encaissés lors des cinq premières journées) ont rapidement poussé Leonardo Jardim à modifier son schéma de jeu. Après une première tentative à Strasbourg (2-2), l'entraîneur portugais est définitivement passé à une défense à cinq lors de la sixième journée, suite à une énième débandade lors de la réception de l'OM à Louis-II (3-4). Ce virage a enfin lancé la saison des Monégasques, qui ont glané 16 points depuis (troisième de Ligue 1 sur la période), contre deux lors de leurs cinq premières sorties (19e). Jardim de nouveau sous pression Si elle n'a pas réglé tous les soucis et pose souvent des problèmes d'équilibre, la défense à cinq a tout de même prouvé son efficacité. Au cumul, Benjamin Lecomte a encaissé 2,22 buts par match avec un schéma à quatre, contre une moyenne beaucoup plus acceptable d'1,26 but par match avec cinq défenseurs. Le constat est encore plus fragrant à domicile : 2,37 buts pris par match avec une ligne de quatre contre seulement 0,99 avec une ligne de cinq. Désormais, la défense à quatre n'est plus qu'un recours en cours de match (utilisée à quatre reprises), jamais au-delà des 20 dernières minutes, lorsque les circonstances l'exigent. Si Leonardo Jardim a tranché en faveur d'un schéma défensif à cinq, il n'en va pas de même pour les hommes qui le composent. Depuis août, l'entraîneur monégasque a aligné 11 défenses différentes en 14 journées, sans que le passage à cinq n'efface tous ses doutes (7 combinaisons en 10 journées). Les seules certitudes semblent reposer sur l'expérimenté Kamil Glik, inamovible depuis son arrivée à l'été 2016 et le plus jeune Benoît Badiashile (12 matches débutés tous les deux). Alignés en tant que pistons lors des trois dernières journées, Gelson Martins et Gil Dias semblent quant à eux prendre de l'avance dans leurs duels respectifs avec Ruben Aguilar et Fodé Ballo-Touré. En se déplaçant à Toulouse, mercredi soir (19 heures), dans le cadre de la seizième journée de Ligue 1, Monaco fera face à une équipe elle aussi très friable défensivement. Le Téfécé est même la pire défense du championnat avec 29 buts encaissés, derrière Amiens (28 buts) et donc l'ASM et Nîmes (24 buts). Suivez Toulouse - Monaco en direct commenté Une bonne nouvelle pour l'attaque monégasque, qui sera toutefois privée d'Islam Slimani, suspendu après son carton rouge reçu à Bordeaux. Pour les Rouge et Blanc, cette saison, la meilleure défense reste encore l'attaque.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi