Foot - L1 Monaco - Niko Kovac (entraîneur de Monaco) : « On ne ressent aucune pression »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Troisième de Ligue 1 et revenu dans la course au titre, Monaco assure, par la voix de son entraîneur Niko Kovac, n'avoir rien à perdre en cette fin de saison. L'ASM accueille Dijon, dimanche à 17 h. « Vos joueurs ressentent-ils une certaine pression à l'approche de la fin du championnat ?
Non, parce que la pression est sur les trois autres équipes de devant (Lille 1er, Paris 2e, Lyon 4e) : elles occupent les trois premières positions depuis très longtemps. Nous, notre ambition, c'est de retrouver les compétitions européennes. On ne ressent aucune pression. lire aussi Le programme de la 32e journée de Ligue 1 Cette saison peut être historique : vous pouvez encore réaliser un doublé Coupe - Championnat. Votre vestiaire en a-t-il conscience ?
On fait de notre hobby notre profession. On joue pour gagner. C'est la première chose, la plus importante pour un joueur et un entraîneur. On veut gagner tous les matches. On est en course dans deux compétitions, mais je ne veux pas trop parler de gagner ci ou ça. Ce qui est important, c'est le prochain match. On affronte Dijon, qui est certes dernier, mais ce sera compliqué. Dans quel état en est Ruben Aguilar (Covid) et Sofiane Diop (opéré à une main) ?
Les deux sont de retour. Seul Willem (Geubbels) n'était pas à l'entrainement aujourd'hui. Où ils en sont physiquement ? Ils sont à très bon niveau, comme tout mon effectif. Avec leur retour, on a deux options supplémentaires. "Jove" pousse Wissam. Lors des semaines précédentes, c'était Wissam qui poussait "Jove" Wissam Ben Yedder n'a pas débuté les deux derniers matches de championnat. Peut-il à nouveau rester derrière Stevan Jovetic ce dimanche ?
J'aime ces situations, parce que "Jove" pousse Wissam. Lors des semaines précédentes, c'était Wissam qui poussait "Jove". Tout le monde sait qu'il doit être performant pour jouer. Pour un entraîneur, c'est top. Je n'ai pas encore décidé qui débutera, mais les deux sont très bien en ce moment. Quel que soit le joueur qui commencera, ce sera un bon choix. Dijon pourra être tenté de jouer très regroupé. La solution passera-t-elle par les coups de pied arrêtés ?
On doit trouver plus de solutions. Si on ne pense qu'aux coups de pied arrêtés, ce ne sera pas suffisant. Tous nos adversaires travaillent sur nos forces et nos faiblesses. On doit insister sur notre dynamique. On doit être agressif, jouer vite. Si vous jouez lentement, c'est difficile de percer le bloc. On devra beaucoup courir : quand les lignes sont resserrées, vous avez besoin de plus de mouvements. lire aussi Le classement de la Ligue 1 Vous avez dû regarder la rencontre entre le Bayern et le Paris-SG. Existe-t-il, selon vous, un PSG différent en Ligue 1 de ce qu'il est en Ligue des Champions ?
On dirait. J'ai vu un bon match, des deux côtés. Le Bayern a été meilleur, mais le PSG a eu plus de réussite, parce que Mbappé était une nouvelle fois très bon. J'espère qu'ils continueront comme ça en Ligue 1... (Il sourit). »