Foot - L1 - Monaco - Niko Kovac (Monaco) : « Vous pouvez oublier le classement »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'entraîneur de Monaco Niko Kovac estime que le contexte de derby sera propice à un nivellement des valeurs, mercredi, à l'occasion de la réception de Nice. « Votre équipe reste sur cinq victoires. Comment abordez-vous ce match ?
On est évidemment contents de nos performances et de nos résultats mais dans la vie comme dans le football, tout ce qui est passé est à mettre derrière soi, c'est le futur dont il faut s'inquiéter. C'est un nouveau match. On repart de zéro. lire aussi Calendrier et résultats de la Ligue 1 Nice est sur une dynamique opposée à la vôtre. Que craindre de cette équipe ?
C'est un derby. Quand il y a derby, vous pouvez oublier le classement. J'ai moi-même joué beaucoup de derbies et ce sont des matches spéciaux. Quand on voit que Nice a gagné dix-huit de ses vingt-six points à l'extérieur, cela montre la qualité que cette équipe a. ils voudront se montrer à eux-mêmes et à leurs supporters qu'ils sont de retour. Mais notre but est aussi de remporter ce derby. On veut également rendre nos supporters heureux. C'est différence entre matches à domicile et à l'extérieur a-t-elle encore un sens ?
Vous pouvez penser que c'est la même chose de jouer dans son stade où à l'extérieur parce qu'il n'y a plus de spectateurs nulle part, mais il y a des détails qui changent : c'est votre vestiaire, juste avant le match vous venez d'un hôtel que vous connaissez, vous avez plus de repères. C'est subtil, mais il y a une petite différence. Quoi qu'il en soit, Nice est un bon adversaire et on devra donner notre maximum pour remporter le match. lire aussi Le classement de la Ligue 1 « Parler de titre, ça fait vraiment beaucoup.... Ce serait un miracle qu'on le remporte » Vous êtes à trois points du PSG. Votre groupe est-il prêt à se mêler à la bataille pour le titre ?
Le monde va vite ! (Il sourit) Si vous regardez les deux dernières saisons et les difficultés qu'a connues le club, parler de titre, ça fait vraiment beaucoup... Ce serait un miracle qu'on le remporte. Je reste sur ce que j'ai déjà dit : on doit accroître l'écart qu'il y a avec les équipes qui sont derrière nous, et quand il ne restera que quelques matches, on pourra éventuellement regarder devant. Mais ces équipes qui sont devant nous ont des structures top. On doit rester calmes. Quelles informations pouvez-vous nous donner sur votre groupe ?
Pour le moment, avant notre dernier entraînement, il n'y a que Gelson Martins qui est forfait. Le reste du groupe est apte. »