Foot - L1 - Monaco renverse Dijon grâce à un exceptionnel Falcao

L'Equipe.fr

Bousculé pendant 45 minutes par Dijon et mené à la pause, Monaco a renversé la situation pour s'imposer grâce à deux coups francs somptueux de Falcao (2-1). Les Monégasques conservent trois longueurs d'avance sur le PSG.Le match : 2-1 À Dortmund mercredi, à l'issue de la prestigieuse victoire en quart de finale aller de Ligue des champions (3-2), les joueurs monégasques ne souhaitaient pas s'exprimer sur le retour contre le BVB. À l'unisson, ils déclaraient tous vouloir se focaliser d'abord sur le match de ce samedi, face à Dijon. Preuve supplémentaire que Monaco ne choisit pas entre C1 et L1, Leonardo Jardim a aligné un onze quasiment type face au DFCO, même si Lemar et Falcao ont été ménagés au coup d'envoi. Le technicien portugais a également relancé Benjamin Mendy, de retour de blessure. Si l'ASM a longtemps peiné, elle a fait la différence en seconde période grâce au talent de Radamel Falcao, pour conserver son avance sur le PSG.Le film du match En début de rencontre, les efforts consentis pour tenir devant le Mur jaune du BVB mercredi ont pesé dans les jambes monégasques. Il faut dire que Dijon a tout fait pour pousser Monaco à la faute, avec un pressing efficace, dès l'entame. Si Mbappé a fait passer quelques frissons dans la défense dijonnaise, les éclairs du petit prodige n'ont pas permis de cacher les carences asémistes. Brouillons en attaque, les Monégasques ont souffert défensivement, grâce notamment à un Diony remuant. Celui-ci s'est notamment joué de Glik, pour envoyer une lourde frappe sur la barre de Subasic (33e). La stratégie dijonnaise de presser haut le porteur, pour ne pas laisser le jeu à l'adversaire, a payé en fin de première période. Forcée de reculer, l'ASM a cédé sur un but de Varrault, opportuniste pour reprendre une tête de Tavares repoussée par Subasic (42e). Monaco a mis fin à l'hémorragie après la pause. Si Reynet s'est imposé magnifiquement sur une tête de Germain (49e), le gardien dijonnais a été surpris par un coup franc sur la barre de Falcao, qui rebondissait sur son dos avant que Dirar ne pousse le ballon au fond (69e). Les Monégasques ont accéléré, et Dijon a fatalement reculé, incapable de maintenir son pressing de la première période. Falcao, dans le rôle du sauveur, a placé un second coup franc pour sortir l'ASM d'un très mauvais pas (81e). Avec un Tigre dans le moteur, tout va mieux.Le joueur : Falcao, quels coups de griffes !Déjà sauveur de l'ASM à Angers la semaine dernière (1-0), Radamel Falcao a encore été le grand homme du succès monégasque contre Dijon. Le Colombien avait été ménagé au coup d'envoi, et a fait son apparition à l'heure de jeu, à la place de Bakayoko. Son premier coup de griffe a permis à Monaco d'égaliser, quand son coup franc a heurté la barre puis le dos de Reynet, avant d'être poussé au fond des filets par Dirar (69e). Si le Tigre s'est fâché suite à un but de Glik refusé pour une position de hors-jeu de sa part (74e), il a mis toute sa colère pour marquer son deuxième but de la soirée, d'un coup franc déposé dans la lucarne droite (81e). Décisif, et même un peu plus.Le fait : Varrault, 37 ans et toujours fringantAlors que Kylian Mbappé impressionne l'Europe à 18 ans et 3 mois, le prodige monégasque avait face à lui ce samedi Cédric Varrault, âgé pour sa part de 37 ans et 2 mois. Le défenseur dijonnais a été impressionnant, tant sur le plan offensif, que pour contenir les assauts de Mbappé et consorts. L'ancien Niçois a été essentiel dès l'entame. Après avoir inquiété Subasic de la tête (2e), il a effectué un retour à grande vitesse pour reprendre Mbappé, à l'épaule (4e). Impeccable dans son placement, il a une nouvelle fois bridé Mbappé, en dégageant juste devant lui un centre bouillant de Germain (27e).Euphorique, Varrault a ouvert le score avant la pause, en se jetant comme un jeune affamé sur un ballon repoussé par Subasic (42e). Il a encore été décisif, pour dégager un ballon dangereux, après une parade de Reynet, juste après la pause (49e). Il n'a malheureusement rien pu faire sur les deux coups de pattes de Falcao.Valère Germain : «C'est bien de gagner, même à l'arraché»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages