Foot - L1 - Monaco renverse Toulouse et met la pression sur le PSG

L'Equipe.fr
Mené au score, Monaco a accéléré pour renverser Toulouse ce samedi (3-1). L'ASM reprend provisoirement trois points d'avance en tête de L1, alors que le PSG joue dimanche. Une bonne façon de préparer la réception de la Juve.

Mené au score, Monaco a accéléré pour renverser Toulouse ce samedi (3-1). L'ASM reprend provisoirement trois points d'avance en tête de L1, alors que le PSG joue dimanche. Une bonne façon de préparer la réception de la Juve.

Le match : 3-1

Après avoir laissé filer sa demi-finale de Coupe de France contre Paris mercredi (0-5), le vrai Monaco était de retour au Louis-II, avec une équipe type avant sa demi-finale aller de Ligue des champions contre la Juve mercredi. Contrairement au match de la phase aller où Toulouse avait imprimé un pressing énorme sur l’ASM pour réussir à s’imposer (3-1), le bloc du TFC s’est cette fois resserré dans sa moitié de terrain sous la chaleur monégasque, pour jouer les contres. Monaco a tenu le ballon comme à son habitude, cherchant à étirer le mur adverse. Mendy a notamment multiplié les centres, mais les Monégasques ont manqué d’efficacité.

Le film du match

Toulouse n’a pas ménagé son adversaire, comme en témoigne les nombreux cartons distribués en début du match par M. Lesage (Toivonen 17e, Doumbia 30e, Somalia 35e). Le banc asémiste a tremblé à chaque duel, par peur de perdre un élément pour le sprint final fou qui l’attend. Il s’est également agacé à force de voir l’ASM multiplier les offensives, sans réussir à marquer. Toulouse, d’un froid réalisme, a ouvert le score dès l’entame de la seconde période, sur une énorme erreur exploitée par Toivonen (46e, voir par ailleurs). De quoi déchaîner la force offensive de Monaco. Après une première tentative de Lemar, Glik a égalisé de la tête, en reprenant de la tête un centre léché de Moutinho (49e) Comme face à Dijon, l’ASM, menée, s’en est sortie avec brio. Mbappé, bien aidé par Lafont (64e, voir par ailleurs) a marqué le deuxième but, puis Lemar, à la réception d’un bon centre de Dirar, a fait le break (75e). Falcao a ensuite frappé le poteau, mais l’essentiel était déjà fait. Un pas de plus pour la bande à Jardim.

Le joueur : Lafont, la démonstration puis le couac

Longtemps homme du match, Alban Lafont a finalement précipité la défaite toulousaine. Le gardien de 18 ans a été énorme pendant une heure. Après une intervention solide devant Falcao (7e), il s’est bien couché sur un tir vicieux de Mendy (20e), avant de sortir une belle parade devant Silva (26e). Il a ensuite réalisé un arrêt réflexe exceptionnel devant Falcao (62e). Mais le gamin a soudainement terni son excellente prestation. Il a totalement manqué un dégagement, lequel a atterri sur Moutinho, ultra-rapide pour lancer Mbappé. Forcé de réagir vite pour rattraper son erreur, Lafont a échoué, en bouchant mal son angle pour repousser la tentative du prodige monégasque. Assommé, Toulouse ne s’en est pas remis. Et malgré deux nouveaux exploits devant Mbappé (83e, 85e), Lafont avait le visage fermé.

Le fait : la grosse erreur de Jemerson

Après avoir dominé largement la première période, la bande à Jardim a subi un gros coup de pression sur l’ouverture du score de Toivonen au retour des vestiaires. Le Suédois a profité de deux énormes erreurs de la défense monégasque. Préféré à Almamy Touré côté droit, Nabil Dirar a d’abord mal évalué la longue trajectoire d’une ouverture, pour laisser Durmaz centrer facilement. Alors qu’il était en passe de dégager ce ballon chaud, Jemerson a ensuite totalement manqué son intervention, pour remettre le ballon sur Toivonen. Une grosse boulette pour le Brésilien, qui n’améliore pas la réputation de la défense monégasque, souvent pointée comme le point faible du collectif. Face à la Juve, la force offensive ne permettra pas forcément de rattraper ce type d’errement...

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages