Foot - L1 - Monaco s'impose à Lyon et reprend la tête de la Ligue 1 devant le PSG

L'Equipe.fr
Monaco est allé gagner à Lyon (2-1), ce dimanche, et repasse en tête du classement, grâce à une meilleure différence de buts que le PSG. Mais l'ASM compte toujours un mach de retard.

Monaco est allé gagner à Lyon (2-1), ce dimanche, et repasse en tête du classement, grâce à une meilleure différence de buts que le PSG. Mais l'ASM compte toujours un mach de retard.Le match : 1-2Mis sous pression par la prise de pouvoir provisoire du PSG, samedi, Monaco n'a pas flanché pour repasser en tête. Le club de la Principauté est allé étendre sa série de victoires à Lyon (2-1), ce dimanche. Il en compte désormais sept consécutives, ce qui ne lui était plus arrivé depuis presque vingt ans (octobre-décembre 1997) ! Mais encore une fois, l'ASM a dû batailler pour s'imposer. Lors des sept derniers matches en Ligue 1, les joueurs du Rocher ont gagné à cinq reprises par un but d'écart. Il est temps que la saison se termine. Parviendront-ils à tenir jusqu'au bout à ce rythme infernal ?Au Parc OL, face à une équipe bis alignée par Bruno Genesio, objectif Ligue Europa oblige, Monaco a d'abord longtemps fait jeu égal avec son adversaire. En première période, pas grand-chose à signaler, à l'exception d'un arrêt d'Anthony Lopes sur une frappe de Kylian Mbappé (12e) et d'un contrôle manqué de Memphis Depay, pourtant en position idéale (30e). Puis tout s'est emballé. Sur un corner en apparence trop long, Kamil Glik a gagné son duel avec Mouctar Diakhaby et Radamel Falcao en a profité pour ouvrir le score (37e). Dans la foulée, l'ASM a accéléré. Et sa domination a été récompensée par le 17e but lors des 17 derniers matches toutes compétitions confondues de Mbappé, en contre-attaque (44e).À la reprise, Lucas Tousart a rapidement relancé l'OL (voir ci-dessous), mais le club rhodanien s'est ensuite créé trop peu d'occasions pour espérer égaliser. C'est au contraire Valère Germain qui a manqué la balle du 3-1 (83e). En contrôle, les Monégasques ont obtenu ce qu'ils étaient venus chercher. Si le plus gros obstacle de cette fin de saison en Ligue 1 est désormais derrière eux, le plus dur reste toujours à venir : ne pas craquer.Le fait : Tousart a frôlé le doubléVoilà peut-être à quoi se joue une saison. À quelques centimètres... Si Lucas Tousart avait cadré sa reprise de la tête, sur un centre de Rafael en fin de match (83e), Monaco ne serait peut-être pas repassé en tête, devant le PSG. Et la fin du Championnat serait encore plus serrée. Mais après avoir réduit le score sur corner en début de seconde période (52e), le milieu lyonnais a manqué de réussite sur sa deuxième occasion. Le ballon a effleuré le poteau gauche de Danijel Subasic, qui semblait battu. La chance du futur champion ?Le joueur : Mateta, ce n'était pas un cadeauTitulaire surprise au coup d'envoi, le jeune Jean-Philippe Mateta (19 ans) n'a pas beaucoup pesé sur les débats. Avec aucun ballon touché dans la surface adverse, il pouvait difficilement espérer marquer son premier but en Ligue 1 pour sa deuxième apparition. Mais à sa décharge, ce n'était vraiment pas un cadeau de le lancer dans un tel match. En l'absence de Lacazette, Fekir et Ghezzal, Bruno Genesio a préféré lui faire confiance plutôt que d'aligner Memphis Depay en pointe. L'entraîneur de l'OL a manqué son pari. «J'ai passé un bon moment, a réagi le novice à sa sortie, sur Canal+, mais c'était dur.»A voir : Lopes : «On a souvent deux visages»Falcao : «On a fait notre travail»

Que lire ensuite

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages