Foot - L1 - Monaco s'offre le PSG, distancé par Lille en tête du classement

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Monaco a réussi une grosse performance en battant le Paris-SG (0-2), ce dimanche soir, en clôture de la 26e journée de Ligue 1. Les Parisiens perdent du terrain sur Lille en tête du classement. Le match : 0-2 Les Monégasques ont réussi le coup parfait en s'imposant au Parc des Princes, ce dimanche soir, face au Paris-SG (0-2), en clôture de la 26e journée de Ligue 1. Avec cette victoire, ils entretiennent le suspense en tête du classement avec un match à quatre équipes qui se dessine d'ici à la fin de la saison alors que le leader Lille, vainqueur de Lorient (4-1), plus tôt dans la journée, a désormais quatre points d'avance sur les Parisiens. lire aussi Le film du match Pour arriver à ce résultat, les joueurs de Niko Kovac ont réalisé un match appliqué tactiquement et ont su profiter des largesses des Parisiens, privés au dernier moment de Marco Verratti et visiblement émoussés cinq jours après l'exploit du Camp Nou. Solidement organisés dans leur 5-4-1 hybride, qui se transformait au fil des phases de jeu, les Monégasques ont exécuté les plans de leur entraîneur à la perfection. Ils ont su à la fois enfermer Kylian Mbappé sur son côté gauche, verrouiller l'axe et exploser rapidement en contre-attaque. Ils ont même ouvert le score à la conclusion d'une superbe action commencée côté gauche avec un une-deux entre Volland et Ben Yedder, poursuivie par un centre du premier au second poteau pour la remise de Ruben Aguilar et la tête victorieuse à bout portant de Sofiane Diop (6e). Les Parisiens ont eu un mal fou à réagir, à trouver les espaces et les décalages. Ils se sont d'ailleurs procuré très peu d'occasions, à l'exception d'une frappe lointaine de Gueye (35e), au fil d'une première période aux allures de séance tactique à défaut d'être spectaculaire. lire aussi Paris, les jours d'après Les choses n'ont pas évolué au retour des vestiaires : les Parisiens monopolisaient toujours le ballon et les Monégasques colmataient chaque brèche, coulissaient dans chaque espace. Et c'est sur un coup de pied arrêté qu'ils se sont même offert un deuxième but. Le coup franc d'Aguilar, encore lui, a été repoussé avant que l'action ne se poursuive : Maripan a finalement contré Herrera avant de frapper en force du droit pour tromper Navas (51e). Mauricio Pochettino a bien tenté de forcer le verrou monégasque en procédant à plusieurs changements - entrées de Rafinha et Verratti puis de Draxler et Danilo Pereira - les Parisiens ne sont jamais parvenus à être vraiment dangereux, à l'exception d'une tête de Kean (60e), captée par Lecomte, et d'une frappe de l'Italien contrée in extremis (76e). La frustration a commencé à gagner les Parisiens à l'image de Mbappé averti (90e + 2) pour un vilain geste sur Disasi. Il était trop tard de toute façon : le plan de l'ASM avait parfaitement fonctionné. Le joueur : Ruben Aguilar Le défenseur a eu un rôle essentiel dans la victoire monégasque face au Paris-SG et pas seulement parce qu'il était placé dans le couloir de Kylian Mbappé. Parfois latéral quand Monaco évoluait à cinq derrière, parfois milieu quand l'ASM a changé de système en fonction des phases de jeu, l'ancien montpelliérain a parfaitement appliqué les consignes de son entraîneur. Avec Alex Disasi, il a su enfermer Mbappé et il s'est même distingué offensivement. Passeur décisif de la tête pour Sofiane Diop (6e) sur l'ouverture du score, il a également été impliqué sur le deuxième but de son équipe, signé Maripan (51e), en frappant le coup franc à l'origine de l'action. Le chiffre : 1 C'est le nombre de points que le Paris-SG a pris, jusqu'à présent, dans les confrontations directes face aux trois autres équipes du top 4. Les Parisiens ont concédé le match nul face à Lille (0-0) et perdu contre Lyon (0-1) et Monaco (2-3) lors de la phase aller, avant donc de perdre de nouveau contre les Monégasques, ce dimanche soir. Avec six défaites, déjà, en 26 journées, les Parisiens ont concédé leur plus grand nombre de revers sur une saison depuis l'arrivée de QSI aux commandes du club.