Foot - L1 - Nîmes - « Il y a beaucoup d'abattement », témoigne Pascal Plancque (Nîmes)

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À la suite de la défaite à domicile face à l'OL (2-5) ce dimanche soir, synonyme de descente en Ligue 2, le coach des Crocos, Pascal Plancque, a fait part de la détresse dans le vestiaire gardois. Pascal Plancque (entraîneur de Nîmes, battu 5-2 à domicile par Lyon et relégué en L2) : « Je ressens de la tristesse, forcément, beaucoup de déception. On s'accrochait à notre mince espoir malgré un calendrier ardu. Mais, avec une bonne étoile, on espérait quand même. Il y a beaucoup d'abattement dans le vestiaire, mais la marche était trop haute ce (dimanche) soir face à un Lyon obligé de gagner ici pour espérer une place en Ligue des champions. « Pour battre Lyon, il aurait fallu faire le match énorme et parfait. Or, on a été trop friables, trop naïfs. On n'a pas fait le match qu'il fallait en termes d'intensité défensive » On n'a pas su défendre avec suffisamment d'intensité pour résister. Pour battre Lyon, il aurait fallu faire le match énorme et parfait. Or, on a été trop friables, trop naïfs. On n'a pas fait le match qu'il fallait en termes d'intensité défensive. On a aussi manqué de fraîcheur physique et mentale et, face à de grands joueurs, cela ne suffit pas. Mais ce n'est pas ce (dimanche) soir qu'on a perdu notre maintien. On est partis de loin. On n'a pas réussi. Je veux maintenant qu'on finisse le mieux possible à Rennes. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles