Foot - L1 - Nîmes - Une enquête ouverte contre un supporter de Nîmes après les incidents avec les forces de l'ordre

L'Equipe.fr
L’Equipe

Plusieurs centaines de Nîmois n'avaient pas pu se rendre à Marseille samedi dans une ambiance chaotique. Une enquête a été ouverte par le parquet de Nîmes ce lundi contre un supporter des Crocos, accusé d'avoir jeté une bouteille pleine d'urine sur un véhicule de police. Des heurts avaient éclaté samedi soir à Nîmes entre des supporters nîmois - empêchés d'assister à la rencontre face à Marseille (1-3) - et les forces de l'ordre. Les supporters étaient plus de 500, dans plusieurs cars, alors qu'un arrêté préfectoral limitait leur présence à 200 personnes. De nombreux fidèles des Crocos s'étaient ensuite plaints du comportement violent des CRS, dénonçant notamment l'utilisation de bombes de désencerclement. Toute l'actualité de la Ligue 1 Après ces incidents, le procureur adjoint Stanislas Vallat, du parquet de Nîmes, a indiqué l'ouverture d'une enquête. Mais celle-ci ne concerne pas les violences policières. « Un supporter a jeté samedi un peu après 22 heures une bouteille pleine d'urine sur un véhicule de police. Un policier a été blessé et dispose de 5 jours d'ITT suite à cet incident », a expliqué Stanislas Vallat. Ce supporter a été placé en garde à vue samedi soir, et était toujours entendu lundi matin par les policiers, a ajouté le parquet. L'homme, qui réfute les faits, « a lui-même porté plainte contre des policiers en dénonçant des violences illégitimes à son encontre de la part des forces de l'ordre », a précisé le procureur adjoint.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi