Foot - L1 - Nancy - Nancy : les coups de gueule de Pablo Correa

L'Equipe.fr

Comme il y a deux semaines après la défaite de Nancy contre Lorient (2-3), Pablo Correa se met régulièrement en colère. Retour sur les plus belles «gueulantes» de l'Uruguayen.CONTRE SES JOUEURS19 mars 2017 : «Gardien en bois»Battu à la dernière seconde par Lorient il y a deux semaines, Pablo Correa s'est mis en colère, s'en prenant à son gardien, Sergueï Tchernik. «La vérité, c'est qu'on a un gardien en bois», a-t-il hurlé en rentrant dans les vestiaires avant ses joueurs. Des images diffusées dans l'émission de Canal+, J+1. «On doit aller en deuxième division. On a une équipe moins bonne que la saison passée. C'est fini, voilà», ajoute-t-il, proposant son départ à son président, Jacques Rousselot. Une semaine plus tard, le technicien a présenté ses excuses à son gardien.27 août 2016 : «Pas le niveau»Dès le début de saison, Pablo Correa avait émis des doutes quant à la qualité de son équipe. Après une défaite contre Guingamp (0-2) à domicile fin août, et alors que l'ASNL ne comptait toujours aucun point après trois journées de L1, l'Uruguayen avait ainsi fustigé ses joueurs. «Le football, c'est une question d'agressivité, d'efficacité. Or, aujourd'hui, on n'a pas le niveau pour prétendre à une victoire, avait-il lancé. Je suis un type d'entraîneur qui ne voit rien de positif dans une défaite. On a tiré 19 fois pour quatre tirs cadrés. Le football se joue là.»22 septembre 2010 : «Transparents»Autre début de saison, autre colère de Pablo Correa. En 2010-2011, l'ASNL était à la peine en L1 après six journées et venait de se faire éliminer de la Coupe de la Ligue à domicile contre Bordeaux (2-1), s'inclinant pour la quatrième fois de suite dans son stade. «On est capables de faire de bonnes choses mais on est aussi capables d'être transparents et ce n'est pas acceptable à ce niveau, s'était alors emporté l'entraîneur lorrain. On manque trop de caractère. Ce groupe-là a besoin de se mettre plus minable. Si on ne le fait pas, on va vers de graves difficultés.» Nancy se maintiendra toutefois cette saison-là (13e).18 février 2009 : «Des erreurs de débutants»Encore une fois, c'est une défaite à domicile concédée dans les dernières minutes (contre Nice) qui avait fait enrager Pablo Correa. Dans le vestiaire, l'entraîneur avait poussé un premier coup de gueule contre son équipe, coupable à ses yeux de ruiner des mois de travail par manque d'agressivité. Puis, en conférence de presse, il avait à nouveau exprimé sa colère.«Ce résultat prouve que Nancy a été, est et sera toujours une équipe qui joue le maintien, s'était-il emporté. Le prochain match contre Lyon? Je m'en fous parce que, que ce soit Lyon ou une autre équipe, si on joue comme ça, on n'a aucune chance. On commet des erreurs de débutants qui coûtent très cher...» Même aux moments de commenter les parades du gardien adverse, David Ospina, l'Uruguayen s'en était pris à ses joueurs. «Le gardien est là pour attraper les ballons difficiles. Pour ce qui est des ballons faciles, si je mets ma femme dans les buts, elle les attrapera.»CONTRE LES ARBITRES11 mars 2017 : «Il manque une bonne dose d'humilité à l'arbitre»Autre cible privilégiée de Pablo Correa, les arbitres. Il y a trois semaines, après la défaite à domicile de Nancy contre Lille (1-2), l'Uruguayen s'en est pris à M. Delerue. Plus tôt, il avait été expulsé par ce dernier, terminant la rencontre dans le couloir menant à la pelouse, tentant de se calmer en fumant une cigarette.«Ce n'est pas l'égalisation qui me dérange, c'est le deuxième but de Lille entaché d'une faute de main en début d'action, a-t-il regretté. Je suis en colère parce que le résultat nous échappe pour des choses qu'on ne maitrise pas. Il manque une bonne dose d'humilité à l'arbitre. Quand on est mauvais et qu'on est humble, on peut pardonner.» Des propos amers qui lui coûteront deux matches de suspension de banc.1er octobre 2016 : «On s'est fait ''plier''»Après le match aller contre le Losc (défaite 0-1), cette saison, Pablo Correa s'en était déjà pris à l'arbitre, Sébastien Désiage, à qui il reprochait d'avoir refusé un but à son équipe. «On s'est fait ''plier'', on voit à l'oeil nu qu'il (Dia) n'est pas hors-jeu, et ce n'est pas l'histoire de dix centimètres, c'est flagrant. Quand l'arbitre se déchire, ce n'est pas un manque de réussite de notre part ! Aujourd'hui, on a réussi à marquer un but valable et on nous le refuse. C'est comme ça....»CONTRE L'UNFP 3 mai 2016 : «C'est aberrant» La saison passée, alors que Nancy a terminé premier du Championnat de L2, aucun joueur lorrain n'a été nommé pour le titre de joueur de la saison lors des trophées UNFP. Un choix que n'a pas compris Pablo Correa, qui estimait son milieu de terrain Benoît Pedretti au-dessus du lot. «Moi je trouve très, très, très injuste qu'il n'y soit pas, a-t-il expliqué. Franchement, avec l'influence qu'il a eue sur les résultats de Nancy... Et les résultats, ils sont à la vue de tout le monde. Qu'il ne soit même pas nommé, je trouve ça aberrant. Mais bon, c'est comme ça. Il n'y a pas un joueur de la qualité technique de Benoît dans ce Championnat.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages