Foot - L1 - Nantes - Une dérogation pour Raymond Domenech en raison de son âge, lui qui condamnait celle de Claudio Ranieri à Nantes ?

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

En théorie, sauf cas exceptionnel, aucun entraîneur de plus de 65 ans ne peut exercer en France. Des dérogations sont parfois accordées comme à Claudio Ranieri en 2017 à Nantes. Elle avait été condamnée par Raymond Domenech, président de l'UNECATEF. Aujourd'hui, ce serait à lui d'en profiter. Lorsqu'en 2017, Claudio Ranieri s'était engagé avec le FC Nantes, Raymond Domenech était l'un des premiers à s'opposer à cette nomination. L'ancien sélectionneur des Bleus, qui occupait déjà la fonction de président du syndicat des entraîneurs français (UNECATEF), avait fait part de son désaccord suite à la dérogation accordée au technicien italien, alors âgé de 66 ans. « Nous l'UNECATEF, n'aurions pas accordé cette dérogation. Nous ne l'aurions pas accordée non plus à un entraîneur français », avait-il alors affirmé. Aujourd'hui âgé de 68 ans - il en aura 69 fin janvier -, Domenech s'apprêterait pourtant à prendre les rênes du même club, dans des conditions similaires et même au-delà de la limite d'âge autorisée par la charte des entraîneurs de la Ligue de football professionnel (LFP). Selon l'alinéa 4 de l'article 655, « l'âge limite pour l'exercice de la profession d'entraîneur de football est fixé à 65 ans ». Six mois de contrat, « un vrai débat » Durant l'été 2019, quand Christian Gourcuff avait rejoint le FCN, un autre débat s'était ouvert sur la durée de son contrat, en l'occurrence une seule. Or, selon l'article 656 de la charte du statut des éducateurs, un coach doit s'engager pour minimum deux ans avec un club, sauf s'il arrive en cours de saison, auquel cas il peut signer « pour la durée restante » À l'époque, Domenech était encore opposé à cette règle. « C'est un vrai débat. Il y a un point de discordance là-dessus et sur lequel on se bat, nous avait-il confié. C'est la porte ouverte à toutes les manipulations et aux magouilles des présidents. » Ça ne le l'empêcherait pourtant pas aujourd'hui d'accepter la proposition de Waldemar Kita.