Foot - L1 - Nantes - Kombouaré après PSG-Nantes : « Que du bonheur »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

L'entraîneur nantais a salué la performance de ses joueurs, après la victoire sur la pelouse du PSG (1-2), dimanche. « Peut-on dire qu'il s'agit d'une victoire de la force mentale face au PSG (2-1) ?
Pas que, mais il en faut. Quand à la mi-temps, vous revenez (au vestiaire) en étant menés 1-0 et que vous 19es au classement, vous vous dites que les choses se compliquent. On a pris un coup sur la tête. Il a fallu remobiliser les garçons, ne pas prendre de but et espérer quelque chose. Il y a eu de la force mentale et de la qualité dans le jeu. On a marqué deux buts dans le jeu. Je suis hyper content et fier de la performance de mes joueurs ce soir. C'est que du bonheur ! La dernière victoire de Nantes au Parc des Princes remontant à 1997. Cela donne la mesure de l'exploit.
Vous m'apprenez quelque chose. C'est un exploit véritable, surtout parce qu'on est 19e. Vous êtes menés et souvent dans ce genre de situation, vous lâchez. Quand vous êtes acteurs sur le terrain, c'est très compliqué. Les joueurs se sont vraiment dit qu'il fallait se révolter. Ils n'ont pas accepté la défaite. Finalement ce résultat va au-delà de nos espérances. lire aussi Les notes de PSG - Nantes : Kolo Muani s'est baladé face aux défenseurs parisiens Comment avez-vous vécu ce match sur le banc ?
Avec fierté. J'ai le sentiment qu'en première mi-temps, il y a un penalty pour nous, j'avais un peu de colère, mais il fallait rester dans le match. Dans les moments qu'on vit en ce moment, les joueurs ont besoin qu'on soit derrière eux. Ce sont eux qui sont sur le terrain, eux qui font le boulot. Je sais que c'est très compliqué. Je suis heureux aujourd'hui de ne pas être joueur quand on est 19e du classement. Vous aviez raison d'affirmer avant ce match venir à Paris pour réaliser quelque chose.
Les joueurs n'ont pas eu peur. Le week-end dernier, quand on perd contre Reims (1-2) à domicile, tout le monde était battu. On avait perdu contre le cours du jeu, mais j'avais vu des choses très intéressantes. J'ai dit aux joueurs de s'appuyer là-dessus. On a été souvent dominés, pressés sur notre but. Alban (Lafont) a fait des arrêts importants pour nous maintenir dans le match. Ce sont trois ponts inespérés. Maintenant il faut les valider contre Lorient. lire aussi Randal Kolo Muani comme chez lui à Paris Cela peut-il être un déclic pour votre équipe ?
J'espère. Les réponses, je les aurai le week-end prochain. Ce sont trois points très importants mais il en reste 27 en jeu. Ça demande toujours confirmation toujours. J'ai prévenu les joueurs que ça (le maintien) peut se jouer à la dernière journée. » lire aussi Le classement de la Ligue 1