Foot - L1 - Nantes - Ludovic Blas (Nantes) : « Si j'avais voulu partir... »

·2 min de lecture

Le milieu de terrain du FC Nantes Ludovic Blas se dit satisfait d'être resté au club, où l'ambiance n'est plus la même que la saison passée, à deux jours de la réception de Nice (dimanche, 17 heures) en Ligue 1. « Vous étiez cité parmi les joueurs susceptibles de quitter le club cet été, dans quel état d'esprit êtes-vous ?
Si j'avais voulu partir, je l'aurais fait comprendre. Je n'ai pas forcé les choses, si je l'avais vraiment voulu j'aurais fait plus de bruit que ça. C'est normal que les gens parlent pendant le mercato, surtout avec la fin de saison que j'avais réussie, mais je ne me suis pas dit que je voulais quitter Nantes et aujourd'hui je suis content d'être là. lire aussi La 5e journée de Ligue 1 L'équipe est-elle plus forte cette saison ?
Elle n'a pas beaucoup changé, et c'est un plus. On a des automatismes et on a vécu une saison très compliquée, ça a créé quelque chose entre nous. Est-elle plus forte ? On verra, mais avec ce qu'on a vécu on a pris de l'expérience. Et le groupe vit bien, il vit mieux, beaucoup mieux. On pouvait dire l'an dernier que le groupe vivait bien mais c'était faux. C'était délicat... « L'an dernier c'était tellement compliqué que c'était compliqué à vivre, pour certains, dans le groupe » À cause des résultats ?
On ne communiquait pas assez. Quand on enchaîne les défaites, il n'y a pas trop d'ambiance dans un vestiaire. C'est plus facile d'en parler maintenant, car on n'est plus du tout dans la même situation. L'an dernier c'était tellement compliqué que c'était compliqué à vivre, pour certains, dans le groupe. Là, on parle pour tirer le meilleur de chacun, c'est complètement différent. lire aussi Le classement de Ligue 1 Des leaders se sont révélés ?
Déjà on a trouvé un capitaine (Alban Lafont), un capitaine qui donne de la voix. On sait sur qui on peut compter. Même sans parler, tu connais les gens, tu sais que tu peux compter sur eux. L'an passé, ce groupe était vraiment dans le pétrin, mais il n'y a personne qui a dit : "C'est bon, on est en Ligue 2". Et à titre personnel ?
J'ai un peu découvert une nouvelle facette de ma personnalité. Pour avoir vécu une descente en L2 avec Guingamp, je me sentais obligé de faire quelque chose pour cette équipe, pour ce club. D'aider ceux qui doutaient, parce que c'était beaucoup de pression. Je me suis donné un rôle de leader, de copain, pour parler avec tout le monde. J'ai aidé, tout simplement. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles