Foot - L1 - Nantes - Un penalty non sifflé par Karim Abed fâche le FC Nantes

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

20e minute, Presnel Kimpembe est coupable d'une obstruction sur Randal Kolo Muani. Ni l'arbitre ni les assistants n'ont estimé qu'il y avait penalty. Au grand dam de notre consultant Said Ennjimi, ancien arbitre international. À la mi-temps Randal Kolo Muani s'est arrêté au micro des diffuseurs pour donner sa version des faits, mais c'était presque superflu. Les multiples ralentis avaient déjà confirmé notre impression, à vitesse réelle : à la 20e minute l'attaquant nantais, qui avait chipé le ballon sous le nez de Marquinhos, avait été bloqué par le bras de Presnel Kimpembe en tentant de le dribbler dans la surface. « Bien sûr qu'il y a penalty », confirmera l'international Espoirs, qui cherchera quand même une excuse à Karim Abed, l'arbitre de la rencontre. Il a un peu glissé au moment d'enclencher son crochet et l'arbitre a pu estimer qu'il allait choir quoi qu'il arrive. lire aussi Le film du match PSG-Nantes En l'occurrence, l'excuse ne tient pas, comme l'a confirmé l'ancien arbitre Saïd Enjimmi, notre consultant : « Il y a penalty. La question est : à quoi sert le VAR ? Il y avait une occasion de siffler un penalty. Même si on peut penser que le Nantais joue bien le coup, il n'en reste pas moins vrai qu'à ce moment-là Kimpembe n'a pas à mettre son bras en opposition. Au milieu du terrain, ce geste aurait été sifflé, alors pourquoi pas dans la surface ? Les arbitres du VAR auraient dû considérer qu'il y avait une erreur manifeste et aurait dû informer l'arbitre sur le terrain d'aller - au moins - vérifier de lui-même les images. » M. Abed a bien mis le doigt sur l'oreillette, signe que ses collègues, devant leur écran, ont analysé le cas. Et n'ont pas réparé cette injustice manifeste. Résultat, le FCN n'a pas eu l'occasion d'ouvrir le score sur penalty et Kimpembe n'a pas écopé du carton jaune (au minimum) pour cette volonté manifeste de couper une action de but. lire aussi Classement de la Ligue 1