Foot - L1 - Nantes - Sergio Conceiçao (Nantes) : «J'en profite pour m'excuser»

L'Equipe.fr
L'entraîneur nantais Sergio Conceiçao est revenu ce vendredi sur sa colère de la semaine dernière, et s'est excusé d'avoir quitté la conférence de presse. Avant la réception de Lorient, samedi, il est aussi resté évasif sur son avenir.

L'entraîneur nantais Sergio Conceiçao est revenu ce vendredi sur sa colère de la semaine dernière, et s'est excusé d'avoir quitté la conférence de presse. Avant la réception de Lorient, samedi, il est aussi resté évasif sur son avenir.«Comment voyez-vous ce match contre Lorient ?C'est un match difficile, non ? C'est une équipe qui vient de gagner quatre fois, ils ont perdu seulement à Montpellier. On doit tout faire pour gagner, on a bien travaillé après notre victoire contre Caen (2-0, samedi dernier) et on doit avoir une bonne mentalité pour remporter ce match. Il faut être attentif sur deux-trois points forts de l'équipe de Lorient, ils sont dangereux avec des joueurs qui vont vite. On doit rester équilibrés au niveau défensif.Est-il difficile de maintenir la motivation de votre groupe, qui a déjà assuré le maintien ?J'ai justement parlé de ça aujourd'hui (vendredi), car je n'ai pas aimé deux ou trois petites choses à l'entraînement la veille. C'est la chose la plus difficile, on est dans un bon moment et on doit le maintenir. Il faut être exigeant, sinon on ne va pas grandir, on va être une équipe moyenne et je ne l'accepte pas. Il faut continuer si on veut rester dans le Top 10. Il faut regarder derrière aussi, je le dis souvent dans les conférences de presse. Et j'en profite pour m'excuser pour ma réaction de la semaine dernière (mécontent des questions posées la veille au gardien Rémy Riou, il avait quitté la conférence de presse sans répondre aux journalistes), pas pour le contenu. Je suis certain que ce que j'ai fait, je l'ai fait pour le groupe, mais je m'excuse d'être sorti de la salle. Ce serait plus facile d'être hypocrite mais je suis moi-même et j'étais fâché, c'est ma manière de protéger le groupe. Ce n'était peut-être pas la meilleure, c'est pour ça que je m'excuse.Est-ce que l'incertitude sur votre avenir peut-être un facteur de tension supplémentaire ?C'est demain (samedi), contre Lorient, mon avenir. Mais non, rien à voir. Il n'y a pas de tension, rien du tout.Votre prolongation, c'est un sujet délicat ?Je ne veux pas parler de ça mais j'ai commencé à parler avec le président (Waldemar Kita).Vous avez été surpris que le président annonce cette semaine que vous alliez rester à Nantes à coup sûr ?La vérité ? Oui (sourire). Mais on va se focaliser sur le match et si vous voulez, on parle de ça lundi ou mardi. Il n'y a rien de spécial, c'est seulement le timing, c'est moi qui ne veux pas accélérer les choses car on a des matches importants, on est concernés par le Championnat. Le président a donné son avis, il a envie que je reste et pour l'instant, il n'y a rien de contraire.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages