Foot - L1 - Nice - Christophe Galtier (Nice) après la défaite contre Strasbourg : « Je suis le seul responsable »

·4 min de lecture
Foot - L1 - Nice - Christophe Galtier (Nice) après la défaite contre Strasbourg : « Je suis le seul responsable »

Après la lourde défaite à domicile contre Strasbourg (0-3), dimanche en Ligue 1, l'entraîneur de Nice Christophe Galtier a entrepris une rare autocritique. Christophe Galtier (entraîneur de Nice, après la défaite à domicile contre Strasbourg, 0-3) : « Il y a une remise en question logique vu la prestation à domicile, encore. On est obligés d'avoir du questionnement et d'essayer de faire la meilleure analyse possible pour que cela ne se renouvelle pas. Les matches à domicile se suivent et se ressemblent (c'est la troisième défaite de suite à l'Allianz Riviera), avec peu de contenu et avec beaucoup d'erreurs défensives. Là, au bout de 28 minutes, Strasbourg aurait déjà pu plier le match... « Les entames sont catastrophiques, il n'y a plus de jeu, de circuits préférentiels, ni d'animation » Tout ce qu'on faisait d'assez bien il y a un certain moment déjà, on n'arrive plus à le faire. Quand je fais ce constat, je crois juste qu'il faut se poser les vraies bonnes questions. Je ne peux pas reprocher à mes joueurs de ne pas courir, mais quand on constate qu'ils font beaucoup d'efforts et que ça rend ce genre de match, avec une incapacité à récupérer le ballon, à défendre en avançant, à rattraper l'erreur du partenaire, sur l'aspect défensif, et que sur l'aspect offensif, on a beaucoup de mal à déstabiliser une défense, une équipe, un bloc, je dois être le premier à me remettre en question sur ce que je demande aux joueurs qu'ils n'arrivent plus à faire. Ce n'est pas de la mauvaise volonté, mais sûrement de la crispation et une perte de confiance. Les entames sont catastrophiques, il n'y a plus de jeu, de circuits préférentiels, ni d'animation... Donc je suis obligé de faire mon autocritique et croyez-moi, elle est très dure. Je suis le seul responsable de ce qu'on ne voit plus. Quand on est là, c'est une remise en question profonde de ce que doit être notre manière de jouer et d'aborder les matches. Est-ce que j'en demande trop à mes joueurs ? Sont-ils capables de le faire ? Faut-il modifier les choses pour regagner en confiance et être moins lisibles par l'adversaire ? Car à chaque fois, on est battus sur nos points faibles... » Mario Lemina, milieu de Nice : « Aujourd'hui, ça a été pire que tout. Je ne peux pas l'expliquer à chaud, et il ne vaut mieux pas que je le fasse. J'ai énormément de colère, nous réglerons ça en interne. Le groupe est intelligent. Ces mauvaises entames de match récurrentes, ça commence à peser. Il faut se remettre la tête à l'endroit et retrouver notre esprit de guerriers. Là, on est à côté de la plaque ». Julien Stéphan (entraîneur de Strasbourg) : « C'est costaud ! C'est un match où il y a eu différentes périodes et où il a fallu adopter différents comportements. On a pris les choses en mains pendant une demi-heure en étant très bons. Puis on a davantage subi lors du dernier quart d'heure de la première période en reculant un petit peu plus. Sur la seconde période, on a eu une vingtaine de minutes où on a rendu le ballon trop rapidement à l'adversaire. Mais ce qui a alors été costaud est d'avoir très bien défendu et très bien réduit les espaces et d'avoir su, dans notre temps fort, concrétiser, marquer le deuxième (Diallo, 82e). Julien Stéphan, entraîneur de Strasbourg « Au final, c'est une très, très bonne performance ! » Ensuite, on a su continuer à attaquer pour marquer encore sur une superbe transition (Thomasson, 84e). On a bien passé les temps forts et les temps faibles. À ce niveau-là, il y a du progrès. Au final, c'est une très, très bonne performance ! Il y a toujours des progrès à faire, il y a toujours des axes d'amélioration. En jouant bien, en défendant bien, en pressant bien, en réduisant bien les espaces et en se créant des occasions, forcément, on marquera des buts et on prendra des points. Et si on en prend beaucoup, on aura un bon classement. » lire aussi Les tops-flops de Nice-Strasbourg : Sels solide, Diallo enfonce Nice

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles