Foot - L1 - Nice - Christophe Galtier après la défaite de Nice contre Metz : « Il faudra changer des choses »

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Frustré par la nouvelle entame de match ratée contre Metz (0-1) samedi, l'entraîneur de Nice, Christophe Galtier, a promis des changements dans son onze de départ. Il s'interroge aussi sur la nécessité d'adopter un style de jeu plus prudent. Christophe Galtier (entraîneur de Nice), après la défaite contre Metz (0-1) : « On s'est rendu le match difficile. On fait une très grosse erreur défensive sur le but (de Centonze, à la 31e minute). Face à un adversaire qui a une très grosse densité athlétique et qui défend très bas, c'est le plus mauvais des scénarios. Ce que je regrette, c'est notre entame, avec un bloc équipe très peu compact, bas. Et puis on a eu beaucoup de déchet technique. Metz nous a posé de gros problèmes. Y a-t-il eu de la crispation parce qu'il y avait de l'enjeu par rapport à notre position au classement, parce que notre effectif est jeune ? Je n'en suis pas sûr. Calvin (Stengs) et Justin (Kluivert) n'avaient pas joué depuis un moment, on a peut-être manqué de repères. Mais Metz n'a pas volé la victoire. « Si certains sont dans le confort, on les en sortira » Ce qui m'agace énormément, c'est qu'on répète le même genre d'erreurs ou de comportements sur les entames de match. Ç'a avait été le cas contre Montpellier (0-1, le 7 novembre), contre Clermont (2-1, le 21 novembre). Je dois avoir une réflexion sur le fait d'être peut-être moins ouvert, d'attendre un peu plus pour contrer, peut-être changer certaines choses au niveau des profils des joueurs alignés. Et je vais le faire. Quand ça se répète, vous ne pouvez pas rester les deux pieds dans le même sabot. Il faudra automatiquement changer des choses. L'équipe a été généreuse en deuxième période, elle s'est engagée, même si c'était désorganisé, brouillon. Il y avait de l'envie d'apporter du danger, ce qui n'avait pas été le cas au début du match. lire aussi Les tops-flops de Nice - Metz : Centonze, le piston adroit (Sur les difficultés des attaquants, notamment Gouri) Il faut qu'on ait beaucoup plus de profondeur. On l'a beaucoup travaillée et finalement on ne l'a pas trouvée ce (samedi) soir. Il y a un trop gros décalage entre ce que nous avons travaillé et ce que nous avons produit. Peut-être est-ce dû à ma pédagogie, peut-être que des joueurs n'avaient pas envie. Si certains sont dans le confort, on les en sortira. » Benitez : «On est passé à côté» Dante : «Il va falloir faire une auto-critique»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles