Foot - L1 - Nice-OM - Débordements de Nice-OM : l'UNFP « pourrait se porter partie civile »

·1 min de lecture

Après les incidents survenus dimanche soir lors de Nice-OM, l'UNFP, le syndicat des joueurs, a réagi ce lundi soir pour déplorer les faits. Les réactions dans le monde du foot français se font nombreuses au lendemain des incidents qui ont conduit à l'arrêt du match de dimanche soir entre Nice et l'OM. L'UNFP, le syndicat des joueurs, a annoncé, dans un communiqué publié ce lundi soir sur son site, qu'elle « pourrait se porter partie civile », « au regard du résultat des enquêtes diligentées ». « Parce que s'attaquer ainsi à l'intégrité physique des footballeurs dépasse les limites du supportable », est-il écrit. « Nous ne transigerons plus demain avec la sécurité des joueurs. L'aire de jeu doit être respectée par tous et protégée » « Il a fallu que le plaisir de tous ceux qui aiment vraiment le football soit gâché par l'action de quelques-uns, si peu nombreux finalement, mais en nombre suffisant tout de même pour que les promesses du retour d'une communion totale et belle soient balayées par des comportements inadmissibles, peut-on également lire. [...] Nous ne transigerons plus demain avec la sécurité des joueurs. L'aire de jeu doit être respectée par tous et protégée. » lire aussi Nice-OM : et maintenant, les sanctions

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles