Foot - L1 - Nice-OM - Incidents de Nice-OM : Roxana Maracineanu juge les sanctions « proportionnées »

·1 min de lecture

La ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu a estimé, jeudi, que les sanctions prises par la commission de discipline de la LFP après les incidents du match Nice-OM du 22 août étaient « proportionnées ». que les sanctions prises par la commission de discipline de la LFP après les incidents du match Nice-OM du 22 août étaient « proportionnées ». lire aussi Nice et l'OM devront rejouer le match à huis clos et sur terrain neutre « Je suis heureuse qu'il y ait eu des sanctions proportionnées à ce qui s'est passé. Les premières victimes étaient les joueurs et c'est inacceptable », a déclaré la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu, ce jeudi à Marseille, à l'occasion d'une visite au Pôle France de voile du Roucas-Blanc où se tiendront les épreuves olympiques de voile en 2024. « Ces violences sont inacceptables dans un stade, qui plus est sur les acteurs du jeu. Cette violence a dépassé les bornes » « La sanction qui a été prononcée, je n'ai pas à la commenter, elle a été prise par une institution indépendante. Je suis néanmoins heureuse qu'elle ait tenu compte de la chronologie des faits et je répète ce que j'avais dit au moment des faits : ces violences sont inacceptables dans un stade, qui plus est sur les acteurs du jeu. Cette violence a dépassé les bornes », a ajouté la ministre. La commission de discipline de la LFP a décidé mercredi que le match entre Nice et Marseille, interrompu à la 75e minute après de graves incidents, serait rejoué sur terrain neutre et à huis clos. Elle a également infligé à Nice un retrait de deux points au classement, dont un avec sursis. Le défenseur de l'OM Alvaro Gonzalez, qui a jeté des ballons en direction du public niçois, a été suspendu pour deux matches ferme. Son coéquipier Dimitri Payet écope d'un match de suspension avec sursis. « Le panel des sanctions pourrait être enrichi par des notions d'intérêt général » « Bien sûr, une sanction n'est jamais réjouissante. Ce qu'il faut, c'est travailler main dans la main pour prévenir ces violences et mettre en place toute la sécurité nécessaire, autour des joueurs d'abord, et pour le public qui vient voir le spectacle », a également estimé Mme Maracineanu, qui a appelé à une réflexion sur un panel de sanctions « élargi ». « De mon point de vue, le panel des sanctions pourrait être enrichi par des notions d'intérêt général, (il faudrait) voir comment les clubs pourraient montrer l'exemple et, une fois que ces situations malheureuses arrivent, que ces clubs soient exemplaires en matière de sécurité et dans la relation avec les groupes de supporters », a-t-elle conclu. Une enquête judiciaire est par ailleurs en cours sur ces incidents et un supporteur niçois, auteur d'un coup de pied en direction du meneur de jeu de l'OM, Dimitri Payet, sera jugé le 22 septembre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles