Foot - L1 - Nice-OM - Comment José Cobos s'est « interposé avec les dirigeants » lors de Nice-OM

·1 min de lecture

Sur RMC, ce lundi soir, José Cobos, ancien joueur de l'OGCN et aujourd'hui adjoint à la Ville, a raconté son rôle joué en tribunes lors de Nice-OM, dimanche soir. Il a notamment dû calmer les deux présidents. Son nom est revenu avec insistance, dimanche soir, après les incidents survenus à l'Allianz Riviera lors de Nice-OM. Mais quel rôle a vraiment joué José Cobos, l'ancien défenseur du Gym, aujourd'hui adjoint aux Sports à la Ville ? Dans les gradins, il a dû séparer Jean-Pierre Rivère, le président niçois, et Pablo Longoria, son homologue marseillais. Entre Rivère et Longoria « Comment voulez-vous que je fasse autre chose ? Quand j'ai vu que ça prenait une tournure que je ne voulais pas voir après ce qu'il s'est passé sur le terrain, j'ai enjambé les deux rangées de la tribune et je me suis interposé avec les dirigeants. C'était vraiment fort, donc je me suis imposé », a-t-il raconté sur RMC ce lundi soir. « L'épouse de Jean-Pierre Rivère n'a pas été poussée, mais le président de l'OM l'a touchée. Cela a énervé Rivère. Ma position était de m'interposer pour qu'il n'y ait pas d'incident » Selon lui, « il ne fallait pas que ça arrive à des gestes que des personnes auraient regretté ». « L'épouse de Jean-Pierre Rivère n'a pas été poussée, mais le président de l'OM l'a touchée. Cela a énervé Rivère. Ma position était de m'interposer pour qu'il n'y ait pas d'incident. Je lui ai parlé en espagnol pour lui dire de se calmer, mais aussi aux personnes qui l'accompagnaient. [...] La responsable du protocole m'a remercié. J'ai la conscience tranquille, je suis pour l'apaisement. Ce sont deux grands clubs. Je trouve ça malheureux. » lire aussi Jean-Pierre Rivère : « On assume notre part de responsabilité »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles