Foot - L1 - Nice répond à Roxana Maracineanu

·1 min de lecture

Les dirigeants niçois n'ont guère apprécié les déclarations de la Ministre déléguée aux sports, invitée jeudi soir de l'Equipe du Soir L'OGC Nice n'a guère apprécié les déclarations de Roxana Maracineanu, la ministre déléguée aux Sports, invitée jeudi soir de L'Équipe du Soir, sur la chaîne l'Equipe. Lors de cette émission, elle est revenue sur les incidents qui avaient perturbé la tenue du match entre Nice et Marseille, comptant pour la troisième journée de Ligue 1, avançant notamment que les dirigeants niçois n'avaient pas porté plaine contre les fauteurs de troubles. Nice a répondu en publiant un communiqué : « Qu'une ministre déléguée aux Sports puisse à la fois méconnaître le sujet sur lequel elle s'exprime et s'autoriser ensuite une déclaration aussi erronée sur un plateau de télévision est édifiant et inacceptable dans un contexte aussi sensible pour l'ensemble du football français. Dès le lendemain de Nice - Marseille, la direction de l'OGC Nice avait en effet clairement pris ses responsabilités en indiquant que le club engagerait des poursuites envers les fauteurs de troubles identifiés par la police. Ce qu'elle fit. Plaintes qui furent ensuite versées au dossier durant l'instruction de la commission de discipline de la LFP. Des faits facilement vérifiables pour qui se donne la peine de ne pas parler sans savoir. Puisqu'il semble que sa parole n'atteigne pas toujours certains sommets de la capitale, l'OGC Nice se doit de rappeler avoir toujours condamné la violence. Celle-ci et ses auteurs n'ont pas de place dans un stade. Le club ne saurait s'installer la moindre ambiguïté sur ce sujet. » Lors de l'émission, Roxana Maracineanu a également expliqué qu'elle pensait que des sanctions individuelles seraient certainement plus efficaces pour venir à bout de la violence dans les stades. Une réflexion saluée par l'OGC Nice.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles