Foot - L1 - Nice réussit le coup parfait à Nantes et confirme son bon début de saison en Ligue 1

·3 min de lecture

Pourtant fortement chahuté, Nice a arraché un troisième succès de rang sur la pelouse de Nantes, ce dimanche (2-0). De quoi confirmer sa place dans le top 5. Le match : 0-2 En grosse difficulté avant la trêve internationale, le FC Nantes a cru à un réveil ce dimanche, alors qu'il n'avait pas du tout la faveur des pronostics. Les Canaris ont dominé Nice pendant les trois quarts de la rencontre, mais cela n'a pas suffi. Ultra-efficace, l'OGCN a fait la différence dans le dernier quart d'heure (2-0), grâce à Dolberg et Gouiri, pour confirmer ses deux succès éclatants (4-0 contre Lille puis Bordeaux). Malgré son point de pénalité et un match en moins, l'OGCN est quatrième de Ligue 1 (9 points). Nantes est 15e (4 points). lire aussi Le film de Nantes-Nice Avec Andy Delort sur le banc au coup d'envoi, Nice a pourtant été très décevant pendant plus d'une heure. Si Mario Lemina a touché la barre de la tête sur un coup franc d'Amine Gouiri (32e), le Gym a passé le reste du temps à subir. Walter Benitez a notamment dû s'interposer sur des tentatives d'Osman Bukari (10e) et Ludovic Blas (40e). Nice, très désordonné, a été incapable de stopper l'avancée des Nantais sur les côtés, et a failli craquer avant la pause, quand Randal Kolo Muani a touché la barre sur un centre de Blas (45e). lire aussi Classement de la Ligue 1 Nice n'a pas vraiment réagi après la pause, malgré quelques échanges entre Stengs et Gouiri. Nantes a maintenu la pression, et Osman Bukari a fait passer plusieurs frissons dans la surface. Il a notamment obligé Walter Benitez à intervenir à ras de terre (69e). Le gardien argentin a ensuite détourné une frappe lointaine de Corchia (72e), avant d'être suppléé par Lemina sur un tir de Simon (73e, voir ci-dessous). Alors que Nice semblait sur le point de craquer, c'est tout l'inverse qui s'est produit (voir ci-dessous). La solidité défense de l'équipe de Christophe Galtier, qui n'a toujours pas encaissé de but en Ligue 1, est aussi à louer. Le fait : les cinq minutes de folie de Nice Nice a changé le cours du match en cinq minutes à la Beaujoire. Après avoir subi plusieurs occasions nantaises, les Aiglons ont ouvert le score sur un très beau but de finisseur de Kasper Dolberg. Le Danois a repris de la poitrine un centre de Melvin Bard, qui venait de dédoubler avec Calvin Stengs (75e). Ce dernier a été remplacé par Andy Delort trois minutes plus tard. Pour sa première apparition avec Nice, l'international algérien s'est mué en passeur décisif sur un de ses premiers ballons, en étant au coeur du une-deux qui a permis à Gouiri de faire le break (80e). Le joueur : Simon remuant mais maladroit Pilier de l'attaque nantaise, Moses Simon a créé de multiples différences à la Beaujoire, mais son inefficacité a terni sa prestation. Le double contact du Nigérian pour effacer Boudaoui et Daniliuc côté gauche (26e) a donné un exemple parlant de sa facilité technique, mais il a souvent eu du mal à enchaîner ensuite. Son coup franc plongeant a été boxé par Benitez (34e) et il a surtout manqué le but ouvert sur une demi-volée consécutive à un centre de Bukari (43e). Lemina a ensuite sorti sa frappe sur la ligne (73e), et Benitez a été vigilant sur son centre-tir (82e)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles