Foot - L1 - Nice s'impose à Lille grâce à Mario Balotelli et met la pression sur Paris et Monaco

L'Equipe.fr
Porté par un doublé de Mario Balotelli, Nice s'est imposé sur la pelouse de Lille (2-1) ce vendredi, en ouverture de la 32e journée de Ligue 1. Le Gym dépasse provisoirement le PSG, et revient à la deuxième place, à un point du leader Monaco.

Porté par un doublé de Mario Balotelli, Nice s'est imposé sur la pelouse de Lille (2-1) ce vendredi, en ouverture de la 32e journée de Ligue 1. Le Gym dépasse provisoirement le PSG, et revient à la deuxième place, à un point du leader Monaco.Le match : 1-2«On sait que notre saison est méritée, on n'a rien volé», a clamé cette semaine Valentin Eysseric, un peu lassé d'entendre les questions concernant le moment où le Gym allait finir par craquer dans la course au titre. Les Niçois ont encore confirmé ce vendredi, sur la pelouse de Lille, qu'ils n'avaient nullement l'intention de laisser Monaco et le PSG s'expliquer entre eux, et qu'ils ne comptaient pas leur offrir du répit.Le film du matchClassement Le Nice de Favre a une nouvelle fois été séduisant, avec des phases de jeu superbes, des séquences portant assurément la patte du technicien suisse. Mais les Aiglons ont dû patienter avant de totalement se libérer. En début de rencontre, le Losc a imprimé un bon pressing pour gêner la construction azuréenne. Amadou, qui dépannait pourtant au poste de défenseur central, a donné l'avantage aux Dogues, sur leur première occasion de la rencontre. Sur un centre mal dégagé, l'ancien Nancéien a armé une reprise, déviée, qui a trompé Cardinale ( 14e). Nice, mené, s'est vite repris, grâce à un superbe but de Balotelli (17e, voir par ailleurs), pour enfin installer son jeu, même si Eder à bout portant, aurait pu redonner l'avantage au Losc sans un arrêt spectaculaire de Cardinale, fautif au départ de l'action (26e). Balotelli a concrétisé la domination du Gym avant la pause, mais Lille a réagi en début de seconde période. Rony Lopes est passé à quelques centimètres de couper un centre de De Préville (50e). Le rythme est descendu après l'heure de jeu, avec des Niçois basculant dans de la gestion. Cardinale a évité l'égalisation lilloise, en repoussant avec brio une volée de Xeka (85e).Le joueur : Balotelli s'exporte enfin en Ligue 1 Essentiel lors du succès à Bordeaux la semaine dernière (un but, une passe décisive), Mario Balotelli avait ainsi confirmé son retour en forme. Mais le fantasque italien avait encore un blocage en Ligue 1 : savoir marquer à l'extérieur. Au stade Pierre-Mauroy, Super Mario a fait sauter cette dernière barrière en signant un doublé. Très actif sur le front de l'attaque avec de nombreux dézonages sur les côtés, bien loin du buteur fainéant si souvent critiqué, Balotelli a d'abord égalisé, d'un geste superbe. Il a repris de volée en pleine course et à l'entrée de la surface une transversale déposée par Eysseric (17e), plaçant le ballon au ras du poteau d'Enyeama. Acteur sur chaque bon mouvement niçois (21e, 38e, 42e), l'Italien s'est un peu précipité sur un bon centre de Ricardo (43e), alors qu'il semblait en bonne position. Il s'est immédiatement repris. Après une frappe repoussée de Ricardo, il a jailli pour son quatrième doublé de la saison. Sorti à dix minutes de la fin, l'ancien Milanais a été moins en vue après l'heure de jeu.Le fait : la défense inédite de Passi a fait ce qu'elle a pu Privé de Marko Basa (cheville), Adama Soumaoro (tendon d'Achille), Hamza Mendyl (genou) et Carlens Arcus (suspendu), Franck Passi a dû bricoler pour construire une défense face au Gym. Pour accompagner Junior Alonso dans l'axe, le technicien lillois a opté pour Ibrahim Amadou, reculé de son habituel poste de milieu récupérateur. Si ce dernier a ouvert le score, il a eu du mal à trouver sa place en défense. Difficile d'imputer clairement les deux buts au manque d'expérience de la charnière, mais Balotelli a bénéficié par deux fois d'une grande liberté. Sur son premier but, Amadou tarde à se replier, alors qu'Alonso n'a pas vu arriver l'Italien dans son dos. Sur le second, Ricardo a tout loisir d'avancer pour frapper, et derrière, la défense des Dogues tarde à réagir sur l'arrêt d'Enyeama. Pas l'Italien.Corchia : «Continuer d'avancer même si c'est pas facile»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages