Foot - L1 - Avec un nouveau doublé de Yilmaz, Lille bat Lens et conforte sa première place

·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Avant le match du Paris-SG à Rennes dimanche, les Lillois comptent désormais quatre points d'avance en tête de la L1, grâce à leur victoire (3-0) ce vendredi à Lens, où Yilmaz a encore brillé. Le match : 0-3 Forts de leur point d'avance sur le Paris-SG, les Lillois savaient qu'ils devaient gagner le derby du Nord, ce vendredi à Lens, pour rester maîtres de leur destin dans la course au titre. Ils savent désormais qu'ils seront champions s'ils remportent les deux derniers matches de L1, car le derby est dans la poche et ils n'en ont pas douté longtemps. Dès la deuxième minute, Clément Turpin a sifflé un penalty tout sauf évident pour une faute de Fofana sur Bamba, et ce n'est pas le genre d'occasion que gâche Burak Yilmaz. Le Turc a ouvert le score (4e s.p.), mais Lens ne s'est pas laissé assommer. Poussés sur la route du stade par leurs supporters, les Artésiens ont bien réagi avec leur 3-5-2 taillé pour gêner le LOSC, et Maignan a dû repousser deux frappes de Ganago (28e, 34e). Ces situations suggéraient que le match serait équilibré, mais Clément Turpin est encore passé par là et il a adressé un deuxième carton jaune à Michelin, auteur d'un coup de coude sur Celik dans un duel aérien (35e) après un tacle sur Yilmaz (29e). A dix, Lens ne pouvait plus rien espérer après le nouveau chef-d'oeuvre de Yilmaz (0-2, 40e) qui laissait Leca sans réaction. Si le gardien lensois était plus à l'aise pour dévier la frappe de Luiz Araujo (55e), il est fautif sur le troisième but, offert à Jonathan David car il n'a pas su capter le tir de Bamba (0-3, 60e). Tout était plié, surtout que Maignan a toujours été solide, et Christophe Galtier a pu tranquillement faire tourner son effectif, en lançant Ikoné et Weah dès la 67e minute, avant de remplacer Yilmaz par Yazici (75e). Les cadres lillois seront frais contre Saint-Etienne, le 16 mai, et ils pourront compter sur le retour du milieu Benjamin André, suspendu à Lens où Galtier a pu se permettre de laisser Renato Sanches sur le banc. Le LOSC a vraiment de la marge, alors que les Lensois ont raté l'occasion de reprendre la cinquième place à Marseille, qui les devancera de trois points en cas de victoire contre les Verts, dimanche. L'homme du match : Yilmaz ne s'arrête plus Il serait injuste de réduire la réussite du LOSC à un seul homme, mais on connaît au moins l'acteur majeur du sprint final. Exceptionnel avec un doublé contre Lyon (3-2, le 25 avril), Burak Yilmaz a ouvert le score contre Nice (2-0, le 1er mai) et il a encore lancé les Dogues ce vendredi soir, avec un penalty qui n'a laissé aucune chance à Leca (0-1, 4e). Mais le plus beau restait à venir : à vingt-cinq mètres du but, il pouvait tenter la passe pour Bamba mais il a décidé de tirer du gauche, et sa frappe stratosphérique s'est achevée dans la lucarne (0-2, 40e). C'était magnifique et décisif, comme son bilan des trois derniers matches : six tirs, pour cinq buts et un poteau. 13 Lille est invaincu lors de ses treize derniers déplacements en L1, la meilleure série de son histoire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles