Foot - L1 - OL - Jean-Michel Aulas (Lyon) voit dans le penalty accordé à Neymar (PSG) une raison plus de sonoriser l'arbitrage

·2 min de lecture

Le président de l'Olympique lyonnais, battu par le PSG (2-1) dimanche soir en Championnat, peste à nouveau lundi contre le penalty accordé à Neymar, et plaide pour une sonorisation de l'arbitrage. Un objectif - difficile - partagé par la Ligue. Dans une première réaction après la défaite sur le fil de l'OL face au PSG, dimanche soir au Parc des Princes (2-1), Jean-Michel Aulas avait ciblé le penalty accordé à Neymar et transformé par le Brésilien, une « aberration » selon le président lyonnais. « Le VAR aurait dû intervenir. La décision n'est pas normale », avait ajouté « JMA ». lire aussi Les notes de PSG-OL Dans un nouveau commentaire sur Twitter, lundi, Jean-Michel Aulas, par ailleurs membre du Comex de la FFF et du Conseil d'administration de la Ligue, appelle à une réforme de l'arbitrage. « Il est temps pour l'arbitrage du foot de faire sa révolution, d'être transparent : la seule solution est d'avoir comme au rugby des arbitres avec micro ouvert, tout comme les échanges VAR », écrit-il, avant de revenir sur l'action qui a entraîné le penalty. « Pourquoi refuser de voir la double faute de Neymar qui entraîne la chute de Malo Gusto ? »

Sonoriser l'arbitrage, pas si simple, l'IFAB bloque La réforme de l'arbitrage fait partie de l'arsenal de mesures défendues par Vincent Labrune, le président de la Ligue. Comme indiqué dans nos colonnes le 16 septembre, le foot pro devrait mandater le président niçois Jean-Pierre Rivère sur ce dossier. Mais « sonoriser » les arbitres n'est pas une mince affaire, car il faut l'autorisation de l'IFAB, en charge des lois du jeu. Une récente demande de l'OM, relayée par la FFF, a été retoquée par l'IFAB (International Football Association Board). Et il ne s'agissait que d'un match amical (Marseille-Villarreal le 31 juillet).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles