Foot - L1 - OL - Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, a proposé une baisse de 25 % à ses plus gros salaires

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le président lyonnais Jean-Michel Aulas a révélé avoir rencontré les joueurs afin de négocier avec eux une baisse provisoire de leurs revenus, en échange de contreparties. Au printemps dernier, lors de l'arrêt du Championnat, les discussions avec les joueurs n'avaient pas abouti et seuls les dirigeants de l'Olympique Lyonnais, en adoptant une position commune, avaient abandonné une part significative de leurs revenus, président compris, afin d'assouplir les contraintes économiques liées à la pandémie de Covid-19. Le président Jean-Michel Aulas a révélé ce mercredi, au cours d'un point presse téléphonique lié aux résultats économiques de l'OL, avoir à nouveau rencontré dernièrement les joueurs afin de leur proposer des aménagements très modulables. « Nous leur avons proposé d'intervenir sur la réduction au-dessus d'un salaire minimum que nous avons fixé à 50 000 euros mensuels, ce qui permet aux jeunes de ne pas voir leurs revenus baisser, détaille JMA. Au-dessus de cette barre de 50 000 euros, la baisse que nous proposons est significative, de l'ordre de 25 %. Ce seraient donc les plus gros salaires les plus impactés, en valeur absolue. » lire aussi L'OL annonce 111 millions d'euros de pertes sur le premier semestre Des primes ou des actions en contrepartie En échange de cet effort provisoire (jusqu'en fin de saison), et comme cette mesure est très difficile à mettre en place, les dirigeants rhodaniens ont proposé aux joueurs la possibilité de récupérer tout ou partie de l'effort qui aurait été fait en fonction des résultats, via un système de primes. « Il n'y a pas eu un enthousiasme délirant, mais au moins cela a permis de poser le problème et je remercie les joueurs et leurs représentants d'avoir joué le jeu sur le plan de l'écoute », poursuit Aulas. Le président lyonnais a aussi d'autres idées, à même de convaincre son groupe : « Le club étant coté en bourse, on peut aussi imaginer que l'action rebondisse très vite une fois la pandémie passée. J'ai donc proposé un second dispositif à ceux qui le souhaiteraient : pouvoir acquérir à hauteur de l'économie de salaire réalisée des actions au cours du jour, en imaginant qu'ils pourront bénéficier d'un bel investissement en cas de rebond, explique le dirigeant. Ce serait une belle solidarité entre le sportif, l'économique et l'ensemble des salariés du Groupe. On est en tout cas satisfaits de l'écoute que nous ont donnée les joueurs et on espère maintenant voir aboutir l'une ou l'autre des solutions, qui nous permettrait d'optimiser notre masse salariale. » lire aussi Aulas évoque à nouveau une prolongation de Rudi Garcia