Foot - L1 - OL - L'OL estime avoir perdu 150 M€ à cause de la pandémie du Covid-19, en 2020-2021

·2 min de lecture

L'OL a dévoilé ce jeudi l'activité de l'exercice 2020-2021. Celle-ci a été lourdement impactée par la pandémie de Covid-19 même si le club se targue de disposer d'une capacité de trésorerie de près de 170 millions d'euros. OL Groupe a publié ce jeudi ses résultats financiers pour l'exercice 2020-2021. Sans surprise, ceux-ci sont fortement impactés par la pandémie de Covid-19. « Le Groupe estime ainsi, sur le plan financier, à environ 150 millions d'euros le montant total des impacts directs et indirects de la pandémie (y compris la défaillance de Mediapro et le manque à gagner lié à l'absence de participation à la C1 2020/2021) sur le total des produits des activités (hors trading joueurs). » En mai, le club avait estimé ce montant à 135 millions d'euros après les neuf premiers mois de la saison (du 1er juillet au 31 mars). Le chiffre d'affaires total est en recul de 35 % par rapport à l'exercice 2019-2020 : il est passé de 271,60 M€ au 30 juin 2020 à 177,40 M€ (soit 94,1 M€ de moins). L'OL a « bien » vendu OL Groupe a rappelé que les recettes de billetterie avaient été quasiment absentes avec seulement trois matches joués avec du public en début de saison en jauge réduite. « L'impact [du] Covid-19 sur les recettes de billetterie Ligue 1 est estimé à 31 M€ environ, auquel s'ajoute le manque à gagner lié à l'absence de participation en Coupe d'Europe cette saison (10 M€ environ) », est-il précisé. Concernant les transferts, le groupe se targue d'avoir « réalisé en début de saison un très bon niveau de revenus de trading, tout en préservant un effectif de qualité ». L'OL rappelle ainsi avoir vendu Bertrand Traoré à Aston Villa (15,90 M€), Martin Terrier à Rennes (12 M€), Amine Gouiri à Nice (7 M€), Oumar Solet à Salzburg (4 M€), Kenny Tete à Fulham (3 M€) et Fernando Marçal à Wolverhampton (2 M€) et d'avoir prêté Moussa Dembelé à l'Atlético de Madrid, Joachim Anderson à Fulham et Jeff Reine Adélaïde à l'OGC Nice pour un total de 3 M€ et d'avoir récolté pour 12,40 M€ de bonus. lire aussi Transferts : l'OL et Lille avancent au ralenti Dans les points positifs, le club souligne également les bonnes performances de l'activité partenariats qui « atteint un niveau record de 33,90 M€ en hausse de 25 M€ ». Toutefois, « l'impact lié [au] Covid-19 sur les revenus de partenariat est estimé à 3 M€ environ ». Enfin, OL Groupe souligne sa « gestion prudente » en rappelant qu' « au 30 juin 2021, OL Groupe disposait d'une capacité de trésorerie mobilisable de près de 170 M€, composée d'une trésorerie bancaire de 70 M€ environ (incluant les 2 PGE (Prêt garanti par l'État), le premier de 92,60 M€ souscrit le 23 juillet 2020 et le second de 76,40 M€ souscrit le 18 décembre 2020), et une réserve de tirage RCF (Revolving Credit Facility) de 100 M€ ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles