Foot - L1 - OL - Mathieu Valbuena (OL) : «Paris joue gros»

L'Equipe.fr
Dans une interview à Planète Lyon , le milieu de l'OL Mathieu Valbuena a évoque ses ressources mentales.

Au cours d'une conférence de presse tenue ce samedi où il a notamment évoqué sa belle saison, Mathieu Valbuena, le milieu offensif de l'OL, estime que la pression sera sur le PSG dimanche soir au Parc des Princes (21h00).«Après l'élimination du Paris Saint-Germain en Ligue des Champions la semaine dernière, estimez-vous que c'est le bon moment pour les prendre ?Je ne pense pas. Pour notre part, nous, on sait qu'on est sûrs de nos forces. On a laissé beaucoup d'énergie lors de notre match à Rome jeudi, qui était une rencontre de Ligue des Champions en termes d'intensité. Mais quand on sort gagnant de ces matchs, cela ne peut être que bénéfique et cela nous permet de récupérer beaucoup plus vite. Maintenant, le Paris Saint-Germain reste une équipe redoutable avec de grands joueurs. On sait aussi qu'il s'agira des retrouvailles avec leurs supporters après leur élimination à Barcelone et ils voudront donc forcément se racheter. À nous d'être encore plus forts et meilleurs pour espérer ramener un résultat positif de là-bas. Cela signifiera qu'on a fait une grosse semaine.Au regard de votre parcours en Ligue Europa, ne craignez-vous pas un phénomène de décompression en Championnat ?Le Championnat est notre pain quotidien et on ne peut pas le laisser de côté. On a un effectif très large pour jouer sur plusieurs tableaux. Forcément, la Ligue Europa suscite une grosse attente. Et même si ça sera très dur, on a envie d'aller au bout. On va d'abord avoir Besiktas sur notre chemin et cela constitue un gros morceau. En parallèle, on a envie de garder notre quatrième place en Championnat voir un peu plus. Mais si ce n'est pas raisonnable d'en parler pour le moment.Votre belle saison vous permet-elle de vous imposer comme l'un des leaders de l'effectif ?Ma parole compte comme celles d'autres. On ne va pas refaire l'historique, ça serait long. J'ai vécu une année dernière compliquée et je vous remercie d'ailleurs de m'avoir toujours soutenu et d'avoir été là pour moi (sourire ironique). Plus sérieusement, je n'ai rien lâché pour pouvoir revenir, j'ai mon rôle et j'essaye d'apporter mon expérience et ma maturité en plus de tout donner sur terrain. Ça me sourit. J'ai longtemps été critiqué sur le fait que je n'étais pas décisif sur les grands matchs. Je le suis désormais et je n'ai pas envie de m'arrêter en si bon chemin. J'ai surtout envie de gagner des titres ici car c'est ce qu'on retient.Paris joue-t-il gros face à vous ?Oui, on sait très bien que Paris est à la lutte pour le titre. De notre côté, on est loin car on a tout simplement perdu trop de points sur des matches qui auraient dû tourner en notre faveur. Aujourd'hui, c'est vrai que Paris joue gros. Par rapport à la claque reçue contre le Barça comme le fait qu'il renoue avec son public et qu'il aura à cœur de se rattraper. Ça sera à nous d'être costaud, fort et de jouer notre football. On s'attend à un match de haute intensité, de Ligue des Champions mais on a la capacité d'y répondre.À titre personnel, vous devez vous attendre à un accueil particulier du Parc des Princes...Cela ne va rien changer, j'ai toujours été sifflé là-bas (sourire). Il n'y a rien de choquant. J'y retourne sous une nouvelle tunique mais surtout pour jouer un gros match et c'est ce qu'on aime quand on est footballeur. Je suis aussi à Lyon pour ça. Même si ça a mis du temps.Estimez-vous accomplir l'une des meilleures saisons de votre carrière ?Cela n'a pas toujours été facile de m'adapter et il y avait une grosse attente autour de moi à mon arrivée à Lyon la saison dernière. Après, la seule chose qui me dérangeait, c'était d'entendre certaines choses pas justes comme le fait que je n'étais pas prêt à m'adapter au jeu lyonnais ou qu'on ne m'aimait pas dans le vestiaire. Tout ça, c'est faux. J'ai eu l'impression que ma situation a réjoui et c'est ça qui était dérangeant. Mais avec moi, il ne faut pas se réjouir trop vite. Il y a aussi une remise en question de ma part. Je me devais d'être plus décisif. Même si je sais que je peux faire encore plus. Je n'ai rien lâché pour réussir ici. Quand on me fait confiance, j'ai envie de la rendre. Et il était inconcevable pour moi de partir sur un échec.Que vous inspire la dernière liste du sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps qui ne compte aucun joueur offensif de l'OL malgré vos bonnes dispositions actuelles ?Ce sont des choix. La patience est une vertu. Après on peut toujours dire plein de choses. Maintenant, si vous voulez en parler, Alex (Lacazette) mériterait d'être appelé car il marque beaucoup. Mais à contrario, je suis très content pour Corentin (Tolisso) qui fait de très, très belles choses avec son club formateur. Il y a Nabil (Fekir) qui revient de blessure et qui a les qualités pour y retourner.Et vous ?Pour moi, il n'y a aucune déception. C'est un bonheur de jouer, de gagner, de prendre du plaisir sur le terrain et de vivre des soirées comme celle de jeudi à Rome. Sans langue de bois, l'équipe de France, je continue d'y croire tant qu'il y a un mince espoir. Je suis toujours ambitieux. À mon âge, je me sens bien physiquement, à l'aise et je veux travailler pour y revenir. Parfois, il faut être patient même s'il arrive qu'on ait du mal à l'être, nous, les footballeurs.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages