Foot - L1 - OL - Peter Bosz (OL) : « Contre Troyes, ce sera un tout autre match »

·5 min de lecture

L'entraîneur de l'OL Peter Bosz prévient : mercredi face au promu troyen, son équipe ne pourra pas reproduire avec le ballon ce qu'elle a réussi sans le ballon à Paris dimanche (1-2). Il s'attend à une rencontre compliquée. Allez-vous récupérer des joueurs pour ce match contre Troyes ? On pense à Léo Dubois, Thiago Mendes, Moussa Dembélé...
Pour l'instant, avant l'entraînement, je ne suis sûr de rien. Je suis sûr que Jeff (Reine-Adelaide) et Tino (Kadewere) ne seront pas là. C'est la seule chose dont je suis sûr. « Quand tu es Lyon, il y a toujours l'urgence de gagner, et il faut gagner contre Troyes à la maison » Pensez-vous faire tourner votre effectif ?
Il faut regarder match après match, qui est en forme, qui a besoin de repos... J'ai beaucoup d'idées pour apporter du sang frais, mais il faut attendre l'entraînement pour savoir. Car le deuxième jour après un match est toujours le plus difficile pour les joueurs. Et c'est aujourd'hui (mardi). Comment sentez-vous vos joueurs physiquement ? Surtout vos Brésiliens Bruno Guimaraes et Paqueta ?
Les joueurs sont vraiment en forme, il n'y a pas de problème là-dessus. Bien sûr que les matches sont durs, surtout quand on n'a que deux jours entre les matches, et quatre matches de suite... J'ai peur des blessures, donc il faut prendre des précautions. Les Brésiliens sont bien, on a vu comme ils ont bien travaillé contre le Paris-SG, ils ont fait beaucoup de courses, ils ont été très bons. lire aussi La 7e journée de Ligue 1 Êtes-vous un adepte du turnover, ou bien préférez-vous compter sur un onze type ?
J'aime les deux. J'aime jouer avec un onze titulaire et si possible, ne pas changer. Mais j'ai aussi travaillé dans des clubs où j'ai beaucoup fait tourner. Ma réflexion, c'est simplement : comment gagner le prochain match ? C'est la seule question que je me pose et ensuite je choisis les joueurs en fonction de ça. Quand tu es Lyon, il y a toujours l'urgence de gagner, et il faut gagner contre Troyes à la maison. Comment avez-vous géré l'après match à Paris avec vos joueurs ?
Tout de suite après le match on était très déçus, tous, parce qu'on n'a pas mérité de perdre. On a bien joué contre une très bonne équipe du PSG. Mais à la fin, je pense que ça va donner de la confiance aux joueurs. Car ils se sont rendu compte qu'ils pouvaient être bons contre une équipe très forte. « Quand tu joues un grand match, tu es toujours plus concentré, donc je comprends. Mais je n'accepterai pas qu'on se relâche » Peut-on voir la même chose contre Troyes que ce qu'on a vu au Parc ?
Non, c'est impossible. Parce que contre le PSG, c'est la première fois de la saison qu'on a eu moins le ballon que l'adversaire (45 %). Donc c'était un jeu différent. Pour moi, c'est plus facile de jouer quand tu n'as pas le ballon. Car quand tu as le ballon, il faut une organisation très précise : tu joues plus haut, tu donnes plus d'espace à l'adversaire... Il faut être très organisé. Ça sera vraiment un autre match, un autre jeu. Le marquage préventif est très important. lire aussi Le classement de Ligue 1 Y a-t-il un risque de déconcentration après avoir joué un grand match à Paris ?
On verra demain, mais je ne pourrai pas accepter ça. Quand tu joues un grand match, tu es toujours plus concentré, donc je comprends. Mais je n'accepterai pas qu'on se relâche. Après le match contre le PSG, dans le vestiaire, j'ai déjà parlé du match contre Troyes. Mais je vous préviens, on verra contre Troyes un autre match que contre Paris. Quand tu joues contre une équipe avec un bloc plus bas, ce n'est pas facile. Les espaces derrière la défense sont très réduits. Souvent, ce sont des joueurs de classe qui font la différence individuellement. Mais on va essayer, car on veut avoir la possession cette saison. Il va falloir jouer en une ou deux touches de balle, moins toucher le ballon, accélérer la circulation, emmener des centres... On s'entraîne là-dessus. » Emerson : « On est fier de ce qu'on a montré » « Du match à Paris, il faut retenir les choses positives, on a fait un grand match. On a perdu sur des détails. Il y a des images, vous les avez vues, il n'y a pas penalty. Aujourd'hui, on est fier de ce qu'on a montré, on a voulu gagner dès le début de la rencontre. Il faut garder ça, on est sur le bon chemin. On s'entraîne beaucoup tous les jours pour progresser. Il y a un vrai dévouement de toute l'équipe. Quand je suis arrivé ici, j'ai vu qu'il y avait de grands joueurs mais il manquait peut-être un peu de confiance. On sent que ça va mieux. Personnellement, je me suis adapté très vite, grâce à tout le monde ici qui m'a très bien intégré. J'aime jouer tous les trois jours, ce n'est pas un problème, c'est une motivation supplémentaire, j'aime ça. Je suis préparé à ça. Je n'ai pas eu cette possibilité l'an dernier, mais aujourd'hui je m'entraîne pour ça, je vis pour ça, c'est mon métier. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles