Foot - L1 - OL - Rudi Garcia (OL) : « Avoir la possession ou pas, c'est un faux débat »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

À deux jours d'un périlleux déplacement à Lille, Rudi Garcia a défendu le style nouveau de son OL, qui a remporté ses deux dernières rencontres en laissant le ballon et en évoluant en contres. « Êtes-vous soulagé que le sport professionnel continue ?
C'est une bonne chose que le foot se poursuive car la période est compliquée, difficile, triste. Même si c'est dérisoire de parler de football alors que le virus flambe et que le terrorisme sévit, je pense que les gens ont besoin de penser à autre chose et ça fait du bien de voir du foot à la télé, ça change les idées même si c'est un football dans des stades vides. Ce n'est pas un soulagement de continuer, c'est une logique. On est dans un protocole strict depuis qu'on a repris. Il faut rester très prudents, on n'arrête pas de le dire aux joueurs, il faut l'être aussi en dehors. Eux ont la mission de divertir les gens. Il faut être conscients que le foot est un spectacle, on doit donner du plaisir aux gens et à ceux qui nous supportent. lire aussi Le programme du week-end en Ligue 1 Que pensez-vous des Lillois que vous affrontez dimanche soir ?
Ils n'ont pas perdu depuis le début de saison, même s'ils restent sur deux matches nuls en comptant le match d'hier (jeudi) face au Celtic (2-2, en Ligue Europa). Ils ont un effectif plus important qu'ils ne le pensaient, puisque certains joueurs étaient sur le départ mais ne sont pas partis. Du coup, ça leur donne des possibilités de turnover. Ils recrutent bien depuis plusieurs années, ils ne sont pas en haut par hasard. Nous, on veut continuer la série. On a dit que ça serait à base de séries de victoires qu'on reviendrait sur le podium, maintenant il faut le faire. J'espère que ça sera un beau match, mais au-delà d'un beau match, j'espère que ça sera un match victorieux pour nous. lire aussi Le classement de la Ligue 1 Vous avez une affinité particulière avec Lille (entraîné de 2008 à 2013)...
Ça fait un moment que le LOSC est performant et moi ça me fait plaisir car c'est un club que je garde dans mon coeur, depuis le doublé de 2011. D'ailleurs ça va faire dix ans à la fin de la saison et j'espère qu'on pourra fêter ça avec les joueurs et le staff de l'époque, j'espère que les conditions nous permettront de le faire. C'est une équipe avec de supers résultats, et je pense qu'ils auraient été qualifiés en Ligue des champions, avec nous, si le dernier Championnat avait pu se terminer. On va les affronter avec humilité mais aussi beaucoup de conviction. C'est un concurrent direct, Monaco l'était aussi et il faut prendre des points contre eux. Même si ça ne suffit pas, car on a perdu trop de points contre des clubs qui n'étaient pas des concurrents directs et il faut aussi savoir gagner contre ces équipes-là pour être là où on veut être à l'arrivée. « Quand on la regarde (la Ligue des champions) en milieu de semaine, ça nous manque, c'est sûr. Le seul objectif qu'on a, c'est de la retrouver » Qualifiés en Ligue des champions ?
Quand on la regarde en milieu de semaine, ça nous manque, c'est sûr. Le seul objectif qu'on a, c'est de la retrouver. On veut être dans les trois premiers à la fin du Championnat, mais pour l'instant on est sixièmes, c'est pour cela que j'aimerais qu'on continue notre série à Lille. Vous êtes désormais une équipe de contres, au détriment de la possession ?
Si on se base sur nos six premiers matches, non, puisqu'on avait la meilleure possession du Championnat devant le Paris-SG. Sur les deux derniers, c'est sûr que oui. Mais ça veut surtout dire qu'il ne faut pas faire trop vite des bilans, et qu'avoir la possession ou pas est un faux débat. L'essentiel est de gagner. Quand on a 62 % de possession moyenne sur six matches mais qu'on ne gagne pas suffisamment, on nous dit que c'est le résultat qui compte, et quand on gagne sans avoir la possession on nous dit que c'est la possession qui compte. Faudrait être un peu justes et équilibrés, aussi. (Sourire) Strasbourg (3-2) offre des opportunités d'attaques rapides, Monaco (4-1) souffre également sur ce type d'attaques. Donc ça me semblait une stratégie plutôt cohérente que d'essayer d'être performants de ce côté-là. S'il faut avoir la possession pour gagner à Lille, on le fera. S'il faut gagner sans avoir le ballon, on le fera aussi. On doit avoir une équipe en mesure de tout faire. Et je pense que la nôtre peut tout faire. » lire aussi Tactique : comment l'OL s'est régalé des espaces offerts par Monaco