Foot - L1 - OM - André Villas-Boas laisse planer le doute sur son avenir à l'OM

L'Equipe.fr
L’Equipe

Ce mercredi, en conférence de presse, André Villas-Boas, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, est resté flou au sujet de son avenir au sein du club phocéen, avec lequel il est lié jusqu'en 2021. À deux jours d'un déplacement à Caen pour affronter Granville (N2) en Coupe de France, André Villas-Boas, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, s'est exprimé ce mercredi en conférence de presse. Il a notamment commenté l'arrivée au club, révélée un peu plus tôt par L'Équipe, de Paul Aldridge comme conseiller du président Jacques-Henri Eyraud. Une nouvelle qui ne l'a visiblement pas ravi. Même en se qualifiant pour la C1, l'OM ne sera pas débarrassé de ses problèmes financiers « C'est une décision prise par Jacques-Henri Eyraud, qu'Andoni (Zubizarreta, le directeur sportif) m'a expliquée la semaine dernière. C'est au président de justifier ce choix, a ainsi affirmé le Portugais. Je ne pense pas en tout cas que ça facilite les ventes vers les clubs anglais, mais bon... Au président de s'expliquer. J'ai appris cette décision avec surprise, mais je ne veux pas trop la commenter. Si c'est pour aider l'OM à survivre sur l'aspect économique, je peux comprendre, mais, pour moi, le plus important est de garder tout mon groupe et d'atteindre les objectifs que j'ai dit vouloir obtenir, à savoir la qualification pour la Ligue des champions. » Le classement de la Ligue 1 2019-2020 Villas-Boas n'a apparemment pas apprécié que son président ne lui annonce pas cette nomination directement : « Jacques-Henri ne m'a pas parlé de ce choix en personne, j'ai lu ses déclarations dans L'Équipe. » Par ailleurs, le coach de l'OM a une nouvelle fois lié son destin à celui de son directeur sportif, Andoni Zubizarreta. « Je suis venu ici : 1, pour la grandeur du club, et, 2, pour Zubi. J'ai dit que mon futur était intimement lié à son futur. Sportivement, on a donné en six mois une stabilité à un des clubs les plus instables émotionnellement du monde avec la presse, avec les supporters» Enfin, Villas-Boas n'a pas confirmé qu'il irait au bout de son contrat avec l'OM, qui court jusqu'en 2021 : « Je dois répondre avec franchise mais je ne peux pas. Je dois faire attention. J'ai quitté mon contrat de chinois de 12 M€ net d'impôts pour faire le Dakar (en 2018). Je suis un citoyen du monde. J'étais plus proche du Mexique et Argentine que de revenir à l'OM. J'apprécie la France, tout le monde m'a respecté. Je suis très heureux d'être ici. Quand on s'est rencontré à Paris (avant de signer), je me suis ouvert avec franchise avec Andoni et Jacques-Henri sur mes expériences et ma façon de vivre. Je n'ai pas de limites géographiques, je peux entraîner au Japon, au Brésil. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi