Foot - L1 - OM - Jorge Sampaoli sur les incidents de Nice-OM : « Nous avons eu peur »

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En conférence de presse ce jeudi, l'entraîneur de l'OM Jorge Sampaoli est revenu sur les incidents qui ont entraîné l'interruption du match à Nice, dimanche. Présent en conférence de presse ce jeudi, avant le match contre Saint-Étienne samedi (21 heures), l'entraîneur de l'OM Jorge Sampaoli est d'abord revenu sur la soirée cauchemardesque à Nice dimanche soir, qui s'est soldée par un match interrompu après l'envahissement du terrain par des supporters niçois et des faits de violence. lire aussi Discipline : le recadrage après les débordements lors de Nice-OM « L'histoire nous a appris que ce n'est pas admissible d'attaquer une autre personne parce qu'elle est différente ou parce qu'elle a un autre maillot, ça c'est de la discrimination, ce n'est acceptable de voir ça dans le football », a-t-il d'abord expliqué. Avant de tenir un long discours que nous vous livrons en intégralité : « Les supporters adverses ont attaqué nos joueurs, la sécurité a laissé faire » « Dimanche nous avons eu peur, les supporters adverses ont attaqué nos joueurs, la sécurité a laissé faire. Certains dirigeants et joueurs de Nice n'ont non seulement pas condamné ces actes, mais les ont applaudis. Nous sommes entrés sur le terrain pour défendre nos joueurs, parce que personne ne nous défendait. On était seuls. Le football est regardé par beaucoup d'enfants, et je n'aime pas qu'ils assistent à un tel spectacle. Le football est un jeu qui suscite beaucoup de passions mais ça ne doit pas aller plus loin, je voudrais m'excuser auprès des enfants. C'est aussi pourquoi je demande à nos supporters de ne pas venger quoi que ce soit. » Sur la suite des évènements « Pour la suite, il y a un processus d'enquête. Le match et le foot sont déjà passés au second plan. Mais pour moi la seule chose qui compte c'est que cela ne se reproduise plus. On est en train de prendre beaucoup de temps pour juger des choses qu'on a tous vues. » Sur Pablo Fernandez, le préparateur physique de l'OM qui a frappé un supporter « Concernant mon adjoint Pablo Fernandez, la justice va analyser son cas, il a voulu défendre les joueurs. Sûrement que lui-même sait qu'il n'a pas bien réagi. Mais je peux vous assurer que c'est un excellent être humain, un excellent professionnel. On a vu des supporters qui sont arrivés à plusieurs, très nombreux, pour agresser. C'est difficile de savoir quoi faire à ce moment-là. Ce qu'on sait c'est qu'il y a une sanction supposée contre lui. Il est venu sur le terrain pour éviter que ça aille plus loin, car avec ce qu'il s'est passé avec mon adjoint il y a eu une agression de la part d'un supporter. » lire aussi Qui est Pablo Fernandez, l'adjoint suspendu ? « L'arbitre a eu des pressions pour que ce match continue » « Ce qu'il s'est passé à Nice ne m'est jamais arrivé. Il faut très vite mettre fin à ça, on met trop de temps à voir cette réalité, tout le monde a vu ce qu'il s'est passé. Je veux louer l'attitude de l'arbitre, qui après tous les incidents a pris de côté le président Longoria, ainsi que moi-même, ainsi que l'entraîneur et le président de Nice pour dire qu'il ne voyait aucune garantie pour que la sécurité de ce match soit assurée, mais qu'il a eu des pressions pour que ce match continue. Ça montre aussi le niveau politique, que parfois elle prend le dessus. Mais le football est le plus important. On voyait un bon match. D'un coup tout est devenu fou. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles