Foot - L1 - OM - Jorge Sampaoli (OM) : « Pour moi, cette comparaison (avec Marcelo Bielsa) est exagérée »

·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Avant le déplacement à Angers, mercredi pour la 7e journée de L1, Jorge Sampaoli a donné son sentiment sur les comparaisons avec l'ère Marcelo Bielsa à l'OM, l'état de son groupe et la production de ses joueurs. On parle beaucoup de votre solidité défensive actuelle par rapport au début de saisons (quatre buts encaissés en deux matches). Mais les statistiques avancées comme les expected goals montrent que vous avez concédé beaucoup d'occasions sur les trois derniers matches de Ligue 1 (un but encaissé). Que signifie ce contraste selon vous ?
La réalité, c'est que l'équipe contrôle mieux la rencontre aujourd'hui, elle attaque mieux, donc défend mieux, logiquement. Il y a un standard défensif plus élevé que cette équipe jeune, neuve, commence à atteindre. Il y a encore beaucoup de choses à développer, à corriger. En général, quand on attaque plus, on est plus ouverts à concéder des occasions. Contre Rennes, l'équipe a moins bien défendu qu'à Monaco ou à Moscou. Il y aura des hauts et des bas, on ne gagnera peut-être pas tous les matches. lire aussi Les valses de Jorge Sampaoli, l'entraîneur qui bouscule l'OM Comment sentez-vous Steve Mandanda, qui vit une position inédite de doublure, et qu'attendez-vous de différent ou de mieux de Pau Lopez à ce poste de gardien ?
Comme coach, on doit analyser les besoins et prendre des décisions. La décision de remplacer Steve (Mandanda) est certes inhabituelle, mais elle a permis à Pau Lopez de se faire connaître. Je n'ai aucun doute sur le fait que Steve Mandanda va lutter pour une place de titulaire pendant la saison. Il a de l'expérience, un très grand rôle dans le club. Je le dis souvent : ''Le temps met les choses au clair''. Le meilleur sera le numéro 1, j'en suis sûr. « Il faudra aussi voir comment cette équipe gérera les crises, car il y en aura, et là, on verra alors ce qu'elle a dans le ventre » Observateurs comme supporters comparent souvent votre début de saison enthousiasmant à celui de l'OM version Bielsa, en 2014-2015. Qu'en pensez-vous ? Et faut-il craindre une érosion physique en deuxième partie de saison, comme l'équipe dirigée par ''El Loco'' l'avait vécue en 2015 ?
Pour moi, c'est une comparaison exagérée. On débute à peine la saison, on ne sait pas ce qu'il va se passer pendant les prochaines semaines, avec un calendrier très chargé. Il y aura forcément des obstacles pour nous. L'OM de Marcelo Bielsa avait fait une très grande première partie de saison. On espère bien sûr faire de même, et ne pas baisser de pied en seconde partie. Cela dépendra de l'évolution de l'équipe, s'il n'y a pas d'évolution, ce sera beaucoup plus difficile. Il faudra aussi voir comment cette équipe gérera les crises, car il y en aura, et là, on verra alors ce qu'elle a dans le ventre. Comment gérez-vous les rotations dans votre équipe ?
L'exigence qu'on a, implique des joueurs à 100 %, on doit performer à chaque match, et la concurrence dans un effectif plutôt équilibré mobilise tout le monde. Je ne m'imagine pas diriger une équipe qui jauge son intensité, qui calcule sa passion. On va utiliser les expériences passées. À Séville, en 2016-2017, on a eu une très bonne première partie de saison, on a été premiers un temps, devant le Barça et le Real qui étaient alors intouchables en Liga, puis on a connu une grosse baisse. Le calendrier va nous obliger à des rotations. Les noms vont continuer à changer à chaque match, comme vous le verrez. Via les stats, face à Rennes, on a constaté qu'il y avait beaucoup de fatigue chez certains éléments, notamment sur la fin de la rencontre. On doit éviter les blessures. Des joueurs comme Luan Peres et William Saliba ont peu ou pas tourné. On doit faire attention, on a un effectif court, limité. lire aussi Le programme de la 7e journée Arkadiusz Milik est-il enfin apte à jouer ?
Il a vu le médecin qui l'a opéré (du genou), celui-ci lui a dit que ça allait très bien, qu'il était proche d'un retour, mais pas encore. Il y a toujours un risque. On pensait qu'il serait là pour ce match à Angers. On verra s'il peut avoir un peu de temps de jeu face à Lens, dimanche.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles