Foot - L1 - OM - Luis Henrique (OM) « déstabilisé par les changements d'entraîneurs »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Dans une interview à « La Provence », le Brésilien Luis Henrique est revenu sur ses premiers mois agités à l'Olympique de Marseille. Alors qu'il n'est arrivé qu'à l'été dernier, Luis Henrique a déjà connu trois coaches - André Villas-Boas, Nasser Larguet en intérim et aujourd'hui Jorge Sampaoli - à la tête de Marseille. « J'ai été surtout déstabilisé par les changements d'entraîneurs, a-t-il expliqué à l'occasion d'un entretien accordé à La Provence. Avec Villas-Boas, tout le monde parlait portugais et c'était plus facile pour moi de comprendre les consignes. Là, on parle en espagnol, mais aussi en anglais ou en français. Ça m'aide à progresser, à comprendre davantage. Après, l'aspect tactique et l'intensité des entraînements ne sont plus les mêmes... » « Je pense qu'on s'entraîne un petit peu moins ici. Au Brésil, on s'entraîne plus dans la durée, on reste la journée au centre. En France, on travaille plus dans l'intensité » Et d'ajouter : « Je pense qu'on s'entraîne un petit peu moins ici. Au Brésil, on s'entraîne plus dans la durée, on reste la journée au centre. En France, on travaille plus dans l'intensité. Mais Sampaoli réussit à faire un mélange, les entraînements sont plus longs et plus intenses. » Piston gauche, « une position moins habituelle » et « plus difficile » pour lui Le technicien argentin, justement, a récemment utilisé le jeune Brésilien (19 ans) à un poste de piston gauche. « C'est une position moins habituelle pour moi, je dois presser l'adversaire mais aussi faire le repli défensif à la perte de balle, a détaillé l'intéressé, tout en faisant passer un petit message. C'est plus difficile, je n'ai pas l'habitude de le faire. Je dois améliorer mon travail défensif. Mais si le coach veut me positionner plus haut, j'apprécierai car c'est là où je joue depuis que je suis tout petit. C'est plus confortable pour moi. »