Foot - L1 - OM - Nasser Larguet (OM) : « Tant qu'on aura besoin de moi, je serai là »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Nasser Larguet, l'entraîneur de l'OM, prépare le match de son équipe à Bordeaux et évoque son avenir d'intérimaire. « C'est un match particulier, ce déplacement à Bordeaux où l'OM ne gagne plus depuis 43 ans ?Je fais abstraction des fameux 43 ans. On est toujours dans le dur par rapport à la qualité de jeu. On a goûté à la victoire(à Auxerre, en Coupe, 2-0), maintenant il faut une victoire construite. Il faut qu'on retrouve de la confiance, qu'on retrouve de la maîtrise du jeu. lire aussi Dario Benedetto (OM) : « On est tous responsables » En gagnant à Bordeaux, vous pouvez entrer dans l'histoire du club...
Franchement je n'y pense pas, à ces années de non-victoire à Bordeaux. Je veux remettre les joueurs en confiance, avec du plaisir, de l'allant, en jouant au football. Qu'avez-vous pensé de l'entrée d'Olivier Ntcham à Auxerre ?
Physiquement, il n'est pas encore au point pour faire 90 minutes. Il amène son jeu vers l'avant, et c'est quelqu'un qui est dur au mal, il va chercher le ballon dans les pieds, ce qui est important pour un milieu de terrain. Mais physiquement, il reste des étapes à franchir. « Je pense qu'on peut se rapprocher des cinq premiers » En tant qu'entraîneur, avez-vous retrouvé des sensations, une adrénaline ?
Oui, je retrouve des sensations que je n'ai plus eues depuis plusieurs années. Ce qui est intéressant pour moi, c'est ce contact avec les joueurs, que je redécouvre. Une autre sensation, c'est de lire le jeu pendant le match, pour corriger les joueurs à la mi-temps. lire aussi Calendrier et résultats de la Ligue 1 Savez-vous si vous êtres encore là pour longtemps ?
Tant qu'on aura besoin de moi, je serai là. Que peut viser l'OM, cette saison ?
Avec les deux matches en retard, si on n'hypothèque pas ces six points, je pense qu'on peut se rapprocher des cinq premiers. C'est tout à fait faisable avec ce groupe-là. lire aussi Le classement de la Ligue 1 Après les violences à la Commanderie, sentez-vous une équipe fragilisée ?
C'est tout récent, les joueurs sont marqués, oui, au niveau du jeu, on est en convalescences. Je suis convaincu que le mental a une grande part dans la performance des joueurs. Quand on n'est pas bien mentalement, on est aussi un peu vidé physiquement. Il faut les remettre en confiance et les sécuriser. »