Foot - L1 - OM - OM: Christophe Galtier et Leonardo Jardim sondés pour remplacer André Villas-Boas

L'Equipe.fr
L’Equipe

Pour succéder à l'entraîneur portugais, sur le départ, l'Olympique de Marseille s'est rapproché de techniciens qui connaissent bien le Championnat de France. Des intermédiaires proches du Comex de l'OM n'ont pas attendu les derniers rebondissements pour envisager l'après André Villas-Boas. Lors de la deuxième quinzaine du mois d'avril, l'entourage de Christophe Galtier a ainsi été sondé. Sous contrat jusqu'en juin 2021 avec le LOSC, le technicien a fait savoir qu'il était concentré sur la suite de son aventure avec le club nordiste alors que son président Gérard Lopez n'a guère apprécié la manoeuvre. « Super le projet lillois ! », avait ironisé Jacques-Henri Eyraud dans un texto adressé à Andoni Zubizarreta, le 16 février dernier au soir, juste après la victoire marseillaise au stade Pierre-Mauroy (2-1). Mais il semble que le profil de Galtier, ancien entraîneur adjoint ou intérimaire de l'OM en des temps difficiles (1999-2001) corresponde à la nouvelle donne voulue par Eyraud, avec moyens limités et joueurs du centre de formation ou prometteurs à valoriser.
Autre technicien dont le nom revient dans le landernau marseillais, et qui aurait été récemment examiné : Leonardo Jardim (45 ans). « JHE » a toujours apprécié cet entraîneur qui a connu quatre belles saisons à la tête de Monaco avant un double limogeage. Habitué de la L1 et des politiques de trading, aussi roué et pragmatique que Villas-Boas, il adore Marseille. Mais il a un prix, élevé, et un proche, contacté, a avoué son scepticisme. L'OM a aussi pris des informations sur Bruno Genesio mais aucun contact direct n'a été lancé. Beaucoup de techniciens intéressés sont ainsi en attente du montant des rémunérations possibles, et celui-ci ne devrait plus atteindre les cimes Rudi Garcia (350 000 € brut mensuels après sa prolongation d'octobre 2019) ou AVB (300 000 € brut, mais il bénéficiait du régime des impatriés). Guère fan des profils type Bielsa, et après une relation idyllique avec le corporate Garcia suivie d'une expérience mouvementée avec le libre-penseur Villas-Boas, il apparaît peu probable qu'Eyraud aille vers des personnages trop animés, comme Gabriel Heinze.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi