Foot - L1 - OM - OM : Jacques-Henri Eyraud confirme qu'André Villas-Boas a évoqué « un doute fort » de rester

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le président de l'OM Jacques-Henri Eyraud a confirmé ce vendredi que son entraîneur, André Villas-Boas, n'avait pas encore décidé s'il allait continuer sa mission. Après le départ d'Andoni Zubizarreta, le directeur sportif dont il était proche, toute l'attention se tourne désormais vers André Villas-Boas à l'OM. Partira ? Partira pas ? L'entraîneur portugais (42 ans), arrivé l'été dernier, sous contrat jusqu'en 2021 et grand artisan du renouveau olympien avec la deuxième place obtenue cette saison en Ligue 1, semble hésiter sur son avenir. Son président Jacques-Henri Eyraud l'a confirmé, ce vendredi. « Je l'ai entendu, c'est la vérité, évoquer un doute fort, à continuer sans Andoni, a confié le patron de l'OM, sur RMC, quelques jours après avoir parlé à Villas-Boas en entretien individuel. S'il met au-dessus du reste son lien avec lui, c'est sa responsabilité. » Eyraud : « J'aurais préféré qu'il (Zubizarreta) reste » Jacques-Henri Eyraud, président de l'OM. « Il ne m'a pas dit qu'il allait rester » « Personne n'est supérieur à une institution, ni un coach, ni un directeur sportif, ni même un président, a poursuivi Eyraud. Celle-ci a vécu des crises bien plus profondes. L'ambition est toujours aussi vivace, elle doit se marier avec des contraintes encore plus importantes face au contexte actuel. André est le coach de l'OM, j'espère qu'il va le rester encore pour de nombreuses années. Il ne m'a pas dit qu'il allait rester. » Eyraud a également indiqué ne pas avoir formulé d'offre de prolongation de contrat à son coach. « J'ai parlé à André et à son agent, de ma volonté de s'inscrire dans la durée avec lui. C'est mon souhait. Je n'ai pas fait d'offre, a-t-il confirmé, mais mon idée est totalement de me reposer sur André comme quelqu'un de clé dans l'architecture du projet sportif. » André Villas-Boas laisserait un grand vide à l'OM en cas de départ Reparti récemment au Portugal pour réfléchir, Villas-Boas ne devrait pas tarder à donner sa réponse à ses dirigeants. Peut-être attend-il d'avoir un autre élément important en sa possession ? « Dans peu de jours, a conclu Eyraud, on saura ce que le fair-play financier décide pour l'OM. » Et ce que Villas-Boas décide aussi. Fair-play financier : l'OM fixé en juin

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi