Foot - L1 - OM - OM : José Anigo règle ses comptes avec Bernès et Labrune

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'ancien dirigeant de l'OM estime que l'agent de Didier Deschamps est à l'origine de leur brouille et remet en question les compétences de son ancien président à Marseille. Interrogé mardi par la Provence sur sa mésentente avec Didier Deschamps lorsqu'ils travaillaient ensemble à Marseille (2009-2012), José Anigo a répondu : « Le problème, on le connaît tous, c'est Jean-Pierre Bernès (agent de Deschamps). Il a foutu un bordel monstre (sic) entre Didier et moi. C'est ça la vérité. » Deschamps sur Anigo : « Je ne crois pas que ça intéresse le monde du football ce qu'il pense et ce qu'il dit » « Je cherche parfois à comprendre comment on a pu en arriver là, mais j'ai du mal à trouver... Il n'y a eu aucun acte pour qu'on en arrive à cette situation », dit-il également, alors qu'il s'entendait très bien avec l'actuel sélectionneur de l'équipe de France lors de leur formation à Clairefontaine et à Aix-en-Provence. Pour l'ancien joueur, entraîneur et directeur sportif de l'OM, « la déduction est simple : la crasse s'immisce toujours entre l'ongle et la peau ». « Vincent Labrune a voulu se donner l'image de quelqu'un qui connaissait le football, mais ce n'était pas le cas » Dans cet entretien réalisé pour les dix ans du dernier titre de champion de France de l'OM, dont il était alors le directeur sportif, Anigo égratigne aussi sérieusement l'ancien président Vincent Labrune (2011-2016). « Contrairement à d'autres, par exemple Vincent Labrune, Jean-Claude Dassier (son prédécesseur entre 2009 et 2011) est un homme courageux, qui a le sens de la parole, qui est honnête et droit. Vincent Labrune a voulu se donner l'image de quelqu'un qui connaissait le football, mais ce n'était pas le cas. » L'actuel responsable du recrutement international de Nottingham Forest (D2 anglaise) a également évoqué sa relation passée avec Pape Diouf, qui fut son président pendant quatre ans, entre 2005 et 2009, « avec qui ça a été passionnel. [...] J'ai toujours eu beaucoup d'affection pour Pape et j'en ai encore aujourd'hui, même peut-être encore plus car j'ai été très affecté par sa disparition. » Pape Diouf est décédé le 31 mars 2020, victime du Covid-19. Il était âgé de 68 ans.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi