Foot - L1 - OM - Steve Mandanda après les incidents lors de Nice-OM : « Il n'y avait plus de sécurité »

·1 min de lecture

Interrogé après les incidents survenus pendant Nice-OM dimanche soir, Steve Mandanda a défendu le choix de ses partenaires de ne pas reprendre le match. Dans une courte vidéo publiée sur le site de l'OM, Steve Mandanda a réagi aux incidents survenus lors de Nice-OM et à la décision des Marseillais de ne pas revenir sur le terrain ce dimanche soir : « On est très clairement choqués par ce qu'il s'est passé, confie le gardien olympien. Que les supporters puissent entrer comme ça sur le terrain, c'est inadmissible. Il y a eu déjà pas mal de choses au début, beaucoup de jets de bouteilles. Déjà à Montpellier, Valentin (Rongier) a été touché. Aujourd'hui, moi j'ai été souvent visé dès le début du match, ensuite c'est arrivé sur Dimitri (Payet). C'est ce que j'ai dit au délégué : pour nous, joueurs, il n'y avait plus de sécurité ». « Les arbitres étaient d'accord avec nous parce qu'ils estimaient que la sécurité n'y était pas » « On s'est retrouvé en danger parce que pas mal de nos joueurs ont été visés et touchés, poursuit-il. Quand on voit qu'il y a entre 500 et 1000 supporters qui entrent sur le terrain pour nous agresser, c'est quelque chose qu'on ne peut pas tolérer. Pour toutes ces raisons, on ne peut pas retourner sur le terrain. Les arbitres étaient d'accord avec nous parce qu'ils estimaient que la sécurité n'y était pas. Le délégué a répondu qu'après discussion avec le préfet et les services de police, ils estimaient que c'était possible. Je leur ai dit qu'ils n'ont pas vécu ce qu'on a vécu sur le terrain et le préfet n'était pas là pour voir ce qui nous est arrivé. Notre sécurité, c'est le plus important, mais on ne se sentait pas en sécurité. » lire aussi Roxana Maracineanu : « Une ligne rouge a été franchie »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles