Foot - L1 - OM - Vente de l'OM : Mohamed Ayachi Ajroudi ne renonce pas et implique Bernard Tapie

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Dans un communiqué relayé par ses avocats, Mohamed Ayachi Ajroudi réitère son souhait de racheter l'Olympique de Marseille, propose d'intégrer l'ex-président du club Bernard Tapie et veut rencontrer Frank McCourt, propriétaire du club. Dans un communiqué relayé par ses avocats, Mohamed Ayachi Ajroudi a réaffirmé son souhait de racheter l'Olympique de Marseille, en réponse au refus du propriétaire Frank McCourt de vendre et de négocier avec l'homme d'affaires franco-tunisien. Ajroudi demande à rencontrer McCourt et annonce qu'il pourrait faire appel à Bernard Tapie en cas de reprise du club, en plus, donc, de Mourad Boudjellal, qui incarne aussi ce projet. lire aussi Mourad Boudjellal réagit à son assignation en justice par l'OM : « Du pipi de chat » Les défenseurs des intérêts d'Ajroudi et de ses investisseurs ont remis en avant sa crédibilité et sa volonté : « M. Ajroudi est un acheteur non seulement très crédible financièrement mais très prestigieux sur le plan international et dont l'éthique ne peut être remise en cause [...] Il demande aux supporters de l'OM d'être jugé sur ses actes, pas sur des polémiques ridicules, ni sur de belles promesses qui souvent n'ont d'autre but que de cacher les problèmes au détriment des solutions à mettre en place. M. Frank McCourt semble avoir tenu parole quand il déclarait en 2016 qu'il investirait 200 M d'euros dans le club de football puisque 205 M d'euros ont été dépensés pour l'acquisition de nouveaux joueurs. » « Parcontre, poursuivent les représentants d'Ajroudi, les résultats sportifs escomptés n'ont pas été atteints, ce qui a totalement plombé les comptes annuels des trois derniers exercices comptables du club. Notre client M. Ajroudi souhaite acquérir l'OM, idéalement au même coût d'acquisition que celui payé par M. McCourt, montant auquel s'ajoutent toutes les dépenses qu'il a encourues pour les acquisitions de joueurs, ses apports subséquents et surtout, le montant nécessaire à financer la solution avec l'ICFC-UEFA (instance de contrôle financier de l'UEFA) au sujet des pertes annuelles abyssales de ces trois dernières années, lesquelles avoisinent les 202 M d'euros. » Les avocats de Mohamed Ayachi Ajroudi « Notre client considère que personne ne connaît mieux le club que M. Bernard Tapie » Le communiqué interroge sur la gestion sous McCourt : « M. Ajroudi n'a pas d'autre objectif que d'éviter que l'histoire ne se répète. Lorsque M. McCourt était à la tête de l'équipe de baseball des Dodgers de Los Angeles, sa gestion comptable avait été qualifiée d'hasardeuse », est-il écrit avec la référence à un article du Monde du 4 mai 2018. M. McCourt a peut-être les ressources pour éponger les pertes annuelles successives du club, mais veut-il vraiment consentir à cet énorme sacrifice ? » Dans ce communiqué, M. Ajroudi présente une nouvelle carte, celle de l'ex-président de l'OM Bernard Tapie : « Notre client M. Ajroudi considère que personne ne connaît mieux le club que M. Bernard Tapie, c'est pourquoi il souhaiterait sa présence dans le comité du club, pour autant qu'il le souhaite et que l'ICFC-UEFA le permette [...] M. Ajroudi a l'intention de dédommager M. McCourt, de se retrousser les manches [...] pour atteindre les objectifs que tous attendent, à savoir revenir parmi les meilleurs clubs d'Europe. » lire aussi Mohamed Ayachi Ajroudi, assigné en justice par l'OM, renvoie au club ses accusations de « déstabilisation » « Quant à l'assignation délirante déposée par M. Eyraud pour défendre son poste et rédigée par un avocat qui est moins connu pour son titre professionnel que pour ceux d'auteur de bandes dessinées et de romancier, notre client s'en amuse beaucoup, concluent les représentants de l'homme d'affaires. Quant au demi-million que M. Eyraud réclame à titre de dommages-intérêts, 'Nous sommes prêts à le payer sans procès', déclare M. Ajroudi, 'pour une rencontre d'une durée d'une journée avec M. McCourt en personne'. Ainsi, nous éviterons de perdre du temps avec son entourage, qui lui communique une perception très déformée de la réalité, par peur de perdre la poule aux oeufs d'or. »