Foot - L1 - Un podium de Ligue 1 en déficit de points

·3 min de lecture

Si le leader parisien affiche un total très respectable de 46 points, ses poursuivants ont un bilan faible à ce stade de la saison. La Ligue 1 a parfois proposé un spectacle enthousiasmant cette saison sur le terrain, du Lens de Franck Haise au Montpellier de Téji Savanier, et son bilan européen - deux clubs en 8es de finale de la Ligue des champions (Paris et Lille), deux autres en 8es de Ligue Europa (Lyon et Monaco), et deux encore engagés en Ligue Europa Conférence (OM et Rennes) - laisse à penser que le niveau de ses locomotives est assez élevé. Mais deux éléments trahissent tout de même la fébrilité des supposées grosses écuries : d'une part le classement de trois des quatre meilleures équipes de la saison dernière (Monaco 6e, Lille 8e, Lyon 13e) ; d'autre part la faiblesse comptable des équipes du haut de tableau. lire aussi Classement de la Ligue 1 Si Paris, le leader, affiche un total très honnête de 46 points, le cinquième meilleur sur les dix dernières saisons, ses poursuivants sont à la traîne : avec 33 unités glanées en 19 journées, Nice est le moins bon deuxième sur dix ans, à une exception près, Monaco en 2015-2016 (32 points). Et l'OM, troisième avec 33 points lui aussi, soutient aussi mal la comparaison avec les années passées : seul Angers (31 points, 2015-2016) a fait moins bien depuis 2012, tandis que Lyon affichait le même bilan en décembre 2018. Les Marseillais pourront toujours arguer qu'en gagnant leur match en retard sur le terrain de l'OL, ils compteraient 36 points. Ils n'en resteraient pas moins en deçà des performances habituelles des trois premiers.

Le paradoxe, c'est que les autres n'en profitent pas. Le podium est certes à un niveau de points faible mais les équipes classées de la 4e à la 8e place n'affichent pas des résultats particulièrement bons : avec 31 points, le cinquième, Montpellier, affiche exactement le nombre de points moyen du 5e sur les dix dernières saisons (30,9 ; dont saison en cours). La moyenne de points des cinq premiers du classement - PSG inclus, donc - s'établit ainsi à 34,8 points cette saison. Soit le bilan le plus faible hors la fameuse saison 2015-2016.

Le déficit pourrait venir d'un Championnat plus dense, où tout le monde peut battre tout le monde selon l'expression consacrée et comme le montrent les victoires de Metz à Nice (1-0) ou de Brest au Vélodrome (2-1), par exemple. Il s'explique plutôt par la multiplication des matches où personne ne bat personne : la Ligue 1 a déjà vu 58 matches nuls. C'est dix de plus que la saison passée, et autant de points (2 distribués contre 3 lorsqu'une équipe gagne) qui manquent au total. Les prétendants au podium devront sans doute accélérer à partir de janvier : depuis la triste saison 2015-2016, le podium ne s'est jamais joué à moins de 72 points.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles