Foot - L1 - Présidence de l'OL : JMA et TP en ont discuté

L'Equipe.fr
L’Equipe

Les deux hommes se sont considérablement rapprochés ces dernières semaines et le futur à la présidence de l'OL fait désormais partie de leurs sujets de discussion. Entre l'éviction, jeudi, de son coach, le Monténégrin, Zvezdan Mitrovic, et la crise sanitaire qui impacte fortement son club de l'ASVEL sur le terrain économique, Tony Parker a pas mal de dossiers « brûlants » à gérer en ce moment. Il n'empêche que celui, à plus long terme, concernant la future présidence de l'OL occupe toujours un peu ses pensées. Il y a un mois et demi, les deux hommes se dévoilaient communément pour la première fois. Si le patron de l'OL, Jean-Michel Aulas confirmait avec force et netteté tout le bien qu'il pensait déjà de Tony Parker, estimant que le quadruple champion NBA avait le profil pour lui succéder dans les trois ou quatre années qui viennent, Tony Parker confessait alors un réel intérêt pour la prestigieuse fonction, tout cela méritant cependant encore travail et réflexion. Tony Parker « On en a parlé tous les deux. C'était bien que ça sorte. Jean-Michel a pu me demander si ça m'intéresserait. C'était génial d'avoir cette discussion avec lui »
Quelques semaines plus tard, le patron de l'ASVEL n'a pas changé d'optique. Bien au contraire. Les deux hommes ont même fait un pas de plus l'un vers l'autre puisqu'ils ont, ensemble, ouvertement, abordé la question. « On en a parlé tous les deux. C'était bien que ça sorte. Jean-Michel a pu me demander si ça m'intéresserait. C'était génial d'avoir cette discussion avec lui. Maintenant, je me rends compte de la position que c'est, de tout le travail qu'il y a derrière. J'ai hâte de continuer à apprendre avec lui sur ces prochaines années et, le jour où il se sentira prêt, j'espère que moi aussi je serai prêt », a ainsi exprimé TP sur le sujet. L'intérêt pour le beau costume à la tête de l'OL ne s'est donc pas tari. « Non, bien sûr ! Je pense que c'est un poste qui ne se refuse pas. C'est un honneur qu'il pense à moi pour être son successeur », a encore répété le meilleur joueur de basket français de tous les temps. Aulas: « Je n'ai rien à me reprocher »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi