Foot - L1 - PSG - 1,9 milliard d'euros de taxes et impôts versés par le PSG depuis dix ans

·2 min de lecture

Dans une étude publiée ce jeudi par le Centre de Droit et d'Économie du Sport de Limoges, la contribution financière du club de la capitale aux finances publiques apparaît conséquente. L'aspect écologique et responsable est aussi mis en avant. Le Centre de Droit et d'Économie du Sport (CDES) de Limoges publie ce jeudi matin une étude sur « l'impact économique et utilité sociale du Paris Saint-Germain ». Ce rapport intervient alors que le 30 juin prochain le PSG fêtera les dix ans de son rachat par Qatar Sports Investments (QSI) à Colony Capital. En préambule, de son étude le CDES explique le contexte dans lequel il a réalisé ce travail : « Depuis plus d'un an, la crise sanitaire met à mal l'ensemble des économies mondiales. L'économie du sport international en général et du sport professionnel en particulier n'ont malheureusement pas échappé à la récession engendrée par la crise de la Covid-19. Déjà impactés par l'annulation de la fin de saison sportive 2019/2020 sur décision gouvernementale, les clubs professionnels connaissent un exercice 2020/2021 à nouveau très perturbé sur le plan économique, avec notamment des rencontres organisées à huis clos depuis septembre, peut-on lire en première page. C'est dans ce contexte extrêmement dégradé que le Paris Saint-Germain a confié au Centre de Droit et d'Économie du Sport (CDES) de Limoges la réalisation d'une étude destinée à mesurer son empreinte économique et sociale. » Le PSG est le septième club européen dégageant le plus de revenus Avant de poursuivre sur les objectifs : « Évaluer l'impact économique du PSG au niveau de la région Île-de France, c'est-à-dire la contribution du club à la création de richesse sur le territoire francilien. Analyser et valoriser les actions sociales et citoyennes déployées par le club qui le positionnent comme un acteur responsable et engagé. » En dix ans, le finaliste de la Ligue de champions 2020 est devenu une place forte du foot européen, il est le septième club du continent dégageant le plus de revenus en 2021 selon Deloitte ou encore la septième « marque de football la plus valorisée au monde en 2020 » selon Brand Finance. Mais au cours des six pages de ce document, quelques grandes tendances méconnues ou inconnues se dégagent. Notamment la contribution parisienne à l'effort collectif par le versement d'impôts et autres taxes. En dix ans, le PSG a ainsi versé 1,9 milliard d'euros de contributions sociales et fiscales « au budget des organismes sociaux (cotisations sociales employeurs) et au budget de l'État et des collectivités territoriales (impôt sur les sociétés, impôts locaux) et impôts payés par les joueurs ». Une somme énorme, supérieure à ce que donnent des sociétés comme Google ou Amazon. Un comportement plus responsable et écologique Un zoom plus précis est effectué sur l'impact du club en Île-de-France. Le CDES estime son influence économique sur la région à 182,2 millions d'euros en 2018-2019, dont 145,8 M€ d'effets directs et 36,4 M€ d'indirects. À chaque match au Parc des Princes, le club emploie 3500 personnes, dont 670 emplois directs, 400 indirects et 1080 induits. Soit un total de « 2150 emplois équivalent temps plein annuels mobilisés », selon le CEDS. 800 entreprises et fournisseurs travaillent à ses côtés. Depuis quelque temps, le PSG a décidé de se montrer plus responsable et écologique. Il a adhéré au programme « Sport for climate » de l'ONU. Sur les huit sites que la société PSG occupe pour ses différentes activités (foot, hand, judo, fondation), le PSG vise à améliorer ses pratiques en matière de consommation et de déchets. Ainsi, 5,6 tonnes de déchets ont été recyclées à son siège de Boulogne-Billancourt. Enfin, il demeure un acteur dynamique socialement avec sa Fondation et son fonds de dotation qui sont venus en aide à 126 000 personnes depuis 2011-2012 et 13000 denrées alimentaires ont été données à des associations.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles