Foot - L1 - PSG - Discipline - Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, échappe à la commission de discipline

L'Equipe.fr
Après ses propos à l'encontre de l'arbitre de Nice-PSG dimanche dernier, le président parisien pouvait s'attendre à passer devant la Commission de discipline de la LFP. Mais le Conseil national de l'éthique en a décidé autrement.

Après ses propos à l'encontre de l'arbitre de Nice-PSG dimanche dernier, le président parisien pouvait s'attendre à passer devant la Commission de discipline de la LFP. Mais le Conseil national de l'éthique en a décidé autrement.Auteur d'une charge sévère contre l'arbitrage, dimanche soir après la défaite du PSG à Nice (1-3), Nasser Al-Khelaïfi ne passera finalement pas devant la commission de discipline de la Ligue. Le Conseil national de l'éthique (CNE), qui dépend de la FFF, n'a pas cité le président parisien pour ses propos et n'a donc pas demandé à la commission de discipline de la LFP de se saisir du dossier.Très agacé par le revers de son équipe et les décisions de Ruddy Buquet, Al-Khelaïfi avait pris à partie l'arbitre de la rencontre : «Merci, Monsieur, d'avoir tué le match. Bravo, bravo !» Avant de poursuivre en zone mixte devant les journalistes : «C'est une grosse défaite, on est déçus. Si on doit progresser, l'arbitre aussi. C'était vraiment n'importe quoi. On ne perd pas à cause de l'arbitre, je ne dis pas ça. Mais, en général, le niveau de l'arbitrage en Championnat peut s'améliorer... Et je ne parle pas que de ce match ou des exclusions.». Cette sortie avait fait réagir le SAFE, le syndicat des arbitres, lundi dernier.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages