Foot - Kylian Mbappé (PSG) : « Un grand sportif se doit d'être engagé »

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À moins de deux semaines du début de l'Euro, l'attaquant français Kylian Mbappé s'est longuement exprimé dans « l'Obs », ainsi que dans le magazine américain « Esquire ». Son enfance à Bondy, ses origines, son rapport à la France, les critiques dont il a fait l'objet cet hiver mais aussi son engagement et ses prises de position sur les réseaux sociaux... Kylian Mbappé a balayé de nombreux sujets dans des entretiens à l'Obs et au magazine américainEsquire, publiés mercredi. S'il ne veut pas « surestimer » le poids politique de ses mots et de ses actes, l'attaquant du PSG et des Bleus sait « le statut et le pouvoir » qui sont les siens, et il juge désormais qu'il est de son devoir de se faire entendre sur les sujets de société qui le touchent. Il s'est récemment exprimé sur le tabassage du producteur Michael Zecler par des policiers, l'assassinat du professeur Samuel Paty ou la mort d'Aymen, le garçon de 15 ans abattu le 26 février dans sa ville de Bondy. « On ne peut pas louer les mérites de notre pays, la culture de notre pays, et laisser passer ça » « Avant, beaucoup de gens me poussaient à m'engager,confie Mbappé à l'Obs. Je répondais que je n'étais pas prêt, que je devais digérer mon nouveau statut, ma nouvelle vie, ma nouvelle notoriété. C'était peut-être égoïste. Je pense qu'un grand sportif se doit d'être engagé. Et aujourd'hui, je suis prêt. J'ai toujours été contre la violence, et pour moi ne pas se positionner sur ce type d'événements, [...], je pense que c'est une faute. [...] On ne peut pas louer les mérites de notre pays, la culture de notre pays, et laisser passer ça. » À l'image de l'attaquant de Manchester United Marcus Rashford, « admirable » dans son engagement pour les enfants de familles pauvres en Angleterre, Mbappé dit être « arrivé à cette étape de [s]a vie où [il est] en position de transmettre ». Il n'oubliera « jamais » Bondy et ce que son quartier lui a appris. « Le problème, dans les quartiers populaires, c'est les événements, la mauvaise publicité, se désole-t-il dans l'Obs. Les gens qui ne connaissent pas, les seules infos qu'ils ont, c'est "un jeune de 15 ans s'est fait tirer dessus", "un trafic de drogue". Voilà, je comprends... Mais, moi qui ai grandi là-bas, je peux vous dire qu'on y apprend beaucoup de choses, on apprend l'essence du respect. » « Il est de ma responsabilité, en tant que joueur français, d'aider ce Championnat à grandir » Attaché à son pays, l'identité n'est pas une question pour Mbappé, « fier » de ses origines camerounaises et algériennes mais « français à 100% ». « Pour moi, dire qu'on est noir, arabe, blanc, c'est mettre une barrière, répond-il à l'Obs, et dans la nouvelle France, il n'y a pas de barrière, on est tous ensemble. » Le Parisien veut « fédérer » autour de lui, « transmettre ». lire aussi Prolongation Kylian Mbappé: l'élimination contre City ne change pas grand-chose Sans glisser un mot sur son avenir en club, il évoque tout de même dans l'entretien à Esquire la Ligue 1, que le journaliste considère trop petite pour lui : « La France n'est pas le meilleur Championnat du monde, mais il est de ma responsabilité, en tant que joueur français, d'aider ce Championnat à grandir. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles