Foot - L1 - PSG - Leonardo sur les critiques contre le PSG : « Ça commence à dépasser les limites »

·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Leonardo, le directeur sportif du PSG, tout en reconnaissant une qualité de jeu à améliorer, a pris la défense de ses stars et de son entraîneur Mauricio Pochettino après la victoire sur le fil contre Lille (2-1). Il est arrivé dans les couloirs du Parc des Princes peu avant minuit vendredi, une heure après la difficile vicoire du PSG devant Lille (2-1). Après douze journées de L1 et trois matches de C 1, Leonardo a fait un premier bilan de la saison parisienne. Conscient de la qualité à jeu à revoir, le directeur sportif parisien a voulu mettre du « calme » dans un contexte jugé brûlant. En regrettant critiques trop acerbes, le dirigeant a défendu ses stars mais aussi son entraîneur Mauricio Pochettino. lire aussi L'analyse de PSG-Lille : laborieux mais heureux « Pourquoi votre équipe ne joue que trente minutes par match ?
Que l'on ait des choses à améliorer, c'est une évidence, c'est même normal compte tenu du contexte. Il y a eu des joueurs qui sont arrivés en fin de préparation, il y a eu des changements importants. On n'est pas où on veut mais l'équipe travaille beaucoup. C'est très important. La seule chose que je n'aime pas trop, c'est la manière de juger. Il y a une manière de parler, de critiquer gratuite, c'est un peu trop. Par rapport au coach, par rapport aux grands joueurs, qui sont arrivés cette année. On sait qu'on n'est pas bien mais la manière, là, c'est un peu trop. Vous estimez la presse trop sévère ?
Tu peux dire qu'on n'est pas bien mais ça commence à dépasser les limites, là. Dire que le coach ne comprend rien au football, qu'il est né hier... Que les grands joueurs qu'on a pris sont nuls. Il y a des gens qui ont envie de se faire beau en parlant du PSG, c'est une promotion personnelle. On ne joue pas comme on veut. Mais on a dix victoires un nul et une défaite. On a dix points d'avance. Qu'on ne joue pas comme on veut, OK. Mais on est sur un chemin. On ne manque jamais d'efforts. On sait renverser des scénarios. C'est la quatrième victoire à la 90e minute. Tu ne peux pas parler de Messi, de Mbappé, de Neymar, de Verratti, du coach, de Marquinhos, comme ça. Ramos aussi ? On savait que Ramos avait un problème. Vous jouez le jeu de la presse espagnole. On savait tout. On sait ce qui se passe. « Pochettino, avant d'arriver c'était un top 5 maintenant, soi-disant, il ne comprend plus rien. On a changé des choses. Les comptes, on les fera à la fin. » Avec votre recrutement, les supporters sont en droit d'être exigeants, non ?
On est exigeants mais on est où on voulait, premiers en Championnat, premiers en C1. C'est vrai, on ne joue pas bien mais on le sait. Nos grands joueurs vont arriver à la meilleure forme. On a montré beaucoup de caractère, on n'est pas premiers par hasard. Êtes-vous inquiet de l'état de forme de Messi ?
Messi a passé plus de temps que sélection qu'ici. Neymar c'est la même chose, il a fait un grand match ce soir. Ils ont été décisifs avec Di Maria ce soir. Je ne suis pas inquiet de rien. Les gens pensent qu'on ne sait rien sur les joueurs. Que les joueurs sont tous dans la fête. Cela ne correspond pas à la vérité ; si les joueurs font des choses pas bien, on leur parle. Neymar est injustement critiqué. Aujourd'hui, il a fait un très grand match. Mais si c'est un joueur qui fait la fête tous les jours, il ne fait pas un match comme ça, c'est impossible. lire aussi Les notes de PSG-Lille : un Messi, emprunté, imprécis et peu mobile Comment jugez-vous le travail de votre entraîneur ?
C'est comme si le coach ne savait pas ce que c'était un fonds de jeu, qu'il ne comprend rien. Il cherche, on cherche. Pochettino, avant d'arriver c'était un top 5 maintenant, soi-disant, il ne comprend plus rien. On a changé des choses. Les comptes, on les fera à la fin. On est pressés au PSG, c'est normal. Avec une équipe comme ça, on veut gagner cette année, c'est sûr. Si on va réussir, je ne sais pas. Qu'on a tous les moyens, j'en suis convaincu. On a un coach, on a un effectif très important. Pourquoi je serais inquiet ? On peut être mieux. Si on regarde ce qu'on a, pourquoi je serais inquiet ? »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles